Certaines personnes trouvent étranges mon obsession et mon amour pour les voyages. Mais, pour moi, il n’y a rien qui n’ait autant de sens dans ma vie. Je sais et je sens à l’intérieur de moi que je dois partir, au moins une fois par année, afin de visiter un endroit que je n’ai jamais vu avant. Pourquoi? Parce que, sinon, je ne me sens pas vivante, accomplie. Étrange, vous pensez? Peut-être. Si tu es comme moi, tu comprendras tout à fait.

Toute l’année, tu ne fais que penser à ton prochain voyage, ta prochaine destination. Tu économises tout ce que tu peux afin d’arriver à ton but ultime. Ta principale motivation lorsque tu es à l’école ou au travail ou lorsque tu fais des travaux, des projets ou des devoirs, c’est de t’imaginer être en voyage dans quelques mois. Souvent, ton entourage ne se doute même pas de l’obsession qui t’habite parce que tes idées les plus folles restent entre toi et ton Lonely Planet ou ton Routard. Tu étudies pendant plusieurs semaines les pours et les contres de chacune de tes destinations coups de cœur, parce que, si ce n’était que de toi et non de ton compte de banque, tu les visiterais toutes. Tes amis te trouveront peut-être plate parce que tu refuses souvent de faire des activités quelque peu coûteuses avec eux, comme aller dans les bars, mais tu motives ta décision en pensant que cet argent économisé pourra être investi dans une bière à Munich, pour une baguette à Paris, pour du gelato en Italie, pour des sushis à Tokyo ou pour des dumplings à Pékin. Dans le fond, tu vis pour voyager.

Ce qui te motive encore plus que l’idée de partir et de quitter tes responsabilités pendant quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, c’est le sentiment que tu ressens quand tu es en voyage. Tu te sens dépaysé, hors de ta zone de confort, confronté à tes craintes, ébloui par la beauté qui se trouve devant toi, en amour avec la différence et tu réalises assurément quelques éléments qui se trouvent sur ta bucketlist. Tu apprends à aimer l’ambiance dans les auberges de jeunesse à travers les histoires de tes nouveaux amis internationaux et les repas communautaires que tu cuisines avec ces derniers. Tu t’amuses à comparer ta propre culture avec celle du pays dans lequel tu te trouves et c’est à ce moment que tu es heureux d’avoir la chance de connaître quelque chose de différent. Pour toi, te nourrir de différentes cultures, c’est vital. À travers tous les sentiments que tu ressens lorsque tu es en voyage, il y en a un qui pourrait tous les expliquer : tu te sens vivant. Dans le fond, tu voyages pour vivre.

Quand tu es un mordu des voyages, un aventurier et un explorateur dans l’âme, il n’y a rien de mal à ce que ta vie tourne autour des voyages. Si c’est ce qui te rend heureux, ce qui te fait sourire et ce qui réussit à créer chez toi des émotions que tu ne ressens nulle part ailleurs…

Alors, fonce.


À lire également sur Nomade Magazine :