Dès que l’on sort de notre pays, on peut se voir affubler le magnifique et tant irritant surnom «touriste». Ah les touristes. Les voyageurs comprendront car, oui, il existe de nombreuses différences entre ces deux titres. L’un n’est pas supérieur à l’autre, mais on ne se cachera pas que l’un est plus, disons, intéressant que l’autre. On les aime les touristes, ils sont si drôles parfois. Et puis, on l’a tous déjà été au moins une fois si pas plus ! C’est peut-être une opinion tout sauf neutre de ma part, ce n’est pas non plus un jugement, mais par simple plaisir, voici quelques-unes de ces différences :

Le touriste part en vacances alors que le voyageur part en voyage.

Le touriste est généralement en moyens alors que le voyageur est souvent broke.

Le touriste va dans le Sud une fois par année dans un tout-inclus alors que le voyageur part des mois en Asie ou en Amérique du Sud sans itinéraire.

Le touriste achète son billet d’avion via une agence alors que le voyageur jongle avec 4 sites en même temps pour trouver le deal le moins cher possible.

Le touriste pacte sa valise à roulettes alors que le voyageur pacte son backpack.

Le touriste a déjà booké toutes ses nuits à l’hôtel avant même son départ alors que le voyageur ne sait pas toujours où il va passer la nuit.

Le touriste va à l’hôtel alors que le voyageur va à l’auberge de jeunesse ou fait du couchsurfing.

Le touriste mange toujours au restaurant alors que le voyageur est un expert des pâtes au beurre.

Le touriste prend beaucoup trop de selfies alors que le voyageur capture les plus belles vues.

Le touriste se rend au sommet en autocar alors que le voyageur hike jusqu’au sommet.

Le touriste évite les gens locaux alors que le voyageur fait confiance aux locaux.

Le touriste collectionne les souvenirs quétaines alors que le voyageur collectionne les meilleures anecdotes (puis des tonnes de bracelets).

Le touriste est connecté au wifi alors que le voyageur est connecté au monde (puis au wifi gratuit aussi, on ne se le cachera pas).

Le touriste sort de sa zone de confort pour entrer dans une autre zone de confort alors que le voyageur quitte la sienne pour un temps indéterminé.

Le touriste trouve le voyageur un peu fou alors que le voyageur trouve le touriste un peu ennuyant. (Mais ça prend toutes sortes de monde pour faire un monde !)

La liste est longuement clichée, faut quand même pas tout généraliser.  On est tous le touriste de la place pour quelqu’un et le voyageur inspirant pour quelqu’un autre. C’est sûr qu’il y a des différences marquantes (↑), mais on est tous libres de voyager comme on le veut. Touriste ou voyageur, ils ont au moins une chose en commun. Tous deux savent que c’est beau ailleurs et que c’est possible d’y aller. Ils n’iront peut-être pas aux mêmes endroits, mais ils partent chacun de leur bord, visiter de magnifiques bouts de planète !