5 parcs nationaux coups de coeur aux États-Unis

Bon, on vient de finir la boucle de notre road trip chez nos voisins du sud, six mois à bourlinguer et à découvrir des lieux sublimes et des paysages grandioses. On a roulé notre bosse du nord au sud et d’est en ouest. Amants de la nature, amateurs de randonnées et moi, folle de photo, on voulait se gaver de paysages et vues spectaculaires. Nous avons été comblés en visitant une vingtaine de parcs nationaux et provinciaux. On ne vous fera pas la liste de tous, mais voici nos cinq coups de coeur qui valent incontestablement le détour !

1 – Big Bend National Park

Au fin fond du Texas, loin, loin, loin à la frontière du Mexique, se trouve ce bijou de parc national. Le moins fréquenté des parcs nationaux des États-Unis, on vous assure qu’il vaut les kilomètres parcourus. Il offre à lui seul pas moins de trois écosystèmes : des montagnes, le désert et le sublime fleuve Rio Grande, un 3 pour 1 exceptionnel. La faune et la flore sont d’une richesse spectaculaire. Dans le décor des montagnes Chisos, plus de 1 200 espèces d’oiseaux, 75 espèces de mammifères, 56 espèces de reptiles et tout autant d’insectes font le bonheur des visiteurs. Les cactus en fleur, tout comme les célèbres bluebonnets colorent les paysages dignes de tableaux de maîtres.

À faire :

  • Emprunter la route panoramique Ross Maxwell, ça c’est du road trip !
  • Faire du kayak dans le Canyon Santa Elena et pousser la chansonnette pour entendre l’écho
  • Se baigner dans les sources thermales
  • Admirer les étoiles la nuit tombée, un spectacle naturel époustouflant
  • Assister au coucher du soleil via la Window

2 – Death Valley National Park

Des panoramas à couper le souffle, voilà ce que vous êtes certains de retrouver à Death Valley. Plus grand parc national des États-Unis, après l’Alaska, il s’étend sur près de 13 600 km² dans le désert des Mojaves en Californie.  En fait, il n’y a qu’un seul mot pour résumer l’effet que vous fera la visite du parc : WOW !

Ici, on sent la grandeur de la nature. L’espace est presque infini et la diversité des paysages spectaculaire. Essentiel pour apprécier sa visite et se préparer un peu… Il faut avant tout savoir qu’il fait très très chaud. Nous y étions en avril dernier et les consignes de sécurité « la chaleur peut tuer » sont à prendre au sérieux. 

À faire : 

  • Monter au Dante’s View où l’on prend conscience que l’on est si petits…
  • Admirer les couleurs naturelles et magnifiques de l’Artists Drive, une vraie palette
  • Marcher sur le bassin asséché du « Badwater Basin », on croirait de la neige !
  • Rouler au travers du sinueux chemin de la Twenty Mule Team Canyon
  • Faire une pause au Zabriskie Point… tellement beau.
  • Marcher au lever du soleil sur les Mesquite Sand Dunes
  • Se balader sur les bords du Ubehebe Crater

3 – Grand Canyon National Park

Bien évidement, ce parc est incontournable lors d’une visite en Arizona. On comprend l’affluence des touristes devant les paysages exceptionnels du Grand Canyon et qu’il soit le second parc le plus visité des États-Unis. Une telle foule nous a fait cependant écourter notre séjour. Vraiment, vraiment trop de monde et pourtant nous y étions en basse saison. À bon entendeur : il faut donc accepter la foule et les circuits des navettes organisées pour apprécier votre visite. 

Les passionnés de photos sont au paradis, la lumière du petit matin ou les couchers de soleil sont fabuleux et les amateurs d’excursion ont plus que l’embarras du choix en sentiers de randonnée. 

À faire : 

  • Tout le long de la South Rim, prendre le temps de s’arrêter aux nombreux points de vue, tout plus beaux les uns que les autres
  • Monter en haut de la Desert View Tower pour admirer le panorama
  • Assister au coucher de soleil ou au lever depuis Hopi Point ou Mohave Point, spectaculaire !
  • Pour les vrais de vrais, descendre dans le canyon via le Bright Angel Trail. Il parait que cela vaut l’effort et la sueur… On vous croit mais on n’est pas des vrais.

4 – Canyonlands National Park

Ce parc national situé près de Moab, dans l’état de l’Utah, notre état préféré durant notre road trip, plus méconnu que le Grand Canyon, porte toutefois très bien son nom. Vous voulez voir des canyons, à perte de vue, tous plus impressionnants les uns que les autres, et bien c’est le parc national à visiter. Il y a des canyons dans les canyons et des rivières, la Green River et la Colorado, tortueuses offrant un décor presque en 3D. C’est l’immensité avec un I majuscule. 

À voir : 

  • Admirer un point de vue unique et grandiose de la rivière Colorado au Island in the sky
  • Jeter un coup d’oeil, ceux qui ont le vertige s’abstenir, sur la Shafer Trail, une impressionnante route sinueuse qui était utilisée à l’époque par les cowboys et les mineurs
  • Pour tous, faire la randonnée qui mène à la Mesa Arch. Vous aurez droit à un paysage époustouflant et un exceptionnel lever de soleil pour les « lève très très tôt » !

5 – Black Canyon of the Gunnison National Park

Pour finir mais non le moindre ! Les montagnes impressionnantes et majestueuses de pierre noire font du Black Canyon National Park un lieu à visiter dans le sud ouest du Colorado. Les pans de ces immenses montagnes ont la couleur intense du charbon, contrastant avec les eaux turquoises de la rivière Gunnison que l’on aperçoit au fond des vallées. Ce parc est le bonheur des alpinistes osant braver les parois et les hauteurs vertigineuses. Le parc offre des circuits de randonnée pour les marcheurs expérimentés et pour les autres, comme nous, les curieux, les paresseux, des sentiers plus faciles conduisant vers des points de vue sensationnels où des parfums d’armoise et de genévrier embaument.

À faire : 

  • Excursion du North Vista Trail : 10 km pour apprécier la vue sur le canyon
  • Prendre le temps de faire le long de sa route panoramique la quinzaine de points de vue et quelques très courts sentiers, faciles, faciles !
  • Admirer le « Painted Wall », magnifique paroi striée de toutes parts. La nature est magicienne.

Avec tout cela, nous vous souhaitons bonne route, belles découvertes et prenez-en plein les yeux !

À lire également sur Nomade Magazine :