Située sur la côte ouest africaine, l’ancienne colonie britannique ne fait pas souvent les manchettes. Quand on pense destination voyage en Afrique, cette portion du continent est souvent négligée. Pourtant, ce coin méconnu des voyageurs a tout pour satisfaire les aventuriers prêts à sortir des sentiers battus.

Plusieurs éléments font en sorte que le Ghana devrait se faire une place dans tes plans voyage. Ses habitants sont parmi les plus gentils et les paysages, qui sont encore épargnés par les traces d’un tourisme de masse, sont ultra diversifiés. Le coût de la vie y est relativement bas, nous permettant de  se loger, se nourrir et se déplacer pour peu. Finalement, le climat politique est très stable, assurant une sécurité et une paix sociale pour tous. Ceci étant dit, voici 4 destinations au sud du Ghana, toutes facilement accessibles depuis la capitale, qui te donneront envie de faire ton sac et de t’envoler vers la Gold Coast.

Accra la malaimée

Certes Accra ne peut se comparer à une capitale européenne. Contrairement à ces dernières, ici, l’architecture ne peut être l’essence même de l’aventure. Pourtant, lorsqu’on prend le temps de s’arrêter, la beauté apparaît. Elle jaillit sous une forme qu’on ne l’a peut-être jamais perçue auparavant. On retrouve celle-ci dans le chaos. Un chaos organisé dans lequel chaque personne contribue à faire tourner la machine qu’incarne la ville. La beauté se trouve dans les habits traditionnels qui côtoient les complets-cravates, les tro-tros qui roulent côte à côte avec des voitures de luxe et des tours qui font de l’ombre aux toits de taule. Certes, Accra n’incarne pas l’image typique qu’on a de l’Afrique mais en réalité elle en représente définitivement une part importante. Cette beauté vaut à elle seule quelques jours dans la métropole.

Le marché Makola, un bel exemple du chaos organisé

Le marché Makola, un bel exemple du chaos organisé

Cape Coast la magnifique

Située à 3h à l’ouest de la capitale, Cape Coast est la destination par excellence lorsque vient le temps d’échapper au vacarme d’Accra. Cette petite ville côtière convient à tous, autant les fervents d’histoire que les amateurs de plein air. Bien ancré sur la côte, le château de Cape Coast était, jusqu’au début des années 1800, un poste de traite pour les esclaves envoyés vers l’Europe. Une visite d’environ 1h, nous menant dans les différentes parties du château, permet d’en apprendre davantage sur cette tragédie humaine, jusqu’à atteindre « The gate of no return » par laquelle passaient les esclaves.

Un peu à l’extérieur de la ville se trouve le parc national de Kakum. L’attraction principale : the canope walk. Une demi-douzaine de ponts suspendus d’une hauteur pouvant atteindre 50m au-dessus de la forêt équatoriale promettent une vue incroyable sur cette dernière. À défaut d’observer des gros mammifères, il est possible de voir quelques oiseaux et d’entendre la symphonie des insectes forestiers. Par la suite, une courte randonnée accompagnée d’un guide interprète nous permet d’en apprendre plus sur les origines du parc ainsi que son importance actuelle dans l’étude des écosystèmes. De retour en ville, il est de mise de s’arrêter au Oasis Beach Resort et prendre un verre sur la plage en admirant le soleil qui se couche à l’extrémité de la côte.

Le château de Cape Coast situé à quelques pas de la plage

Le château de Cape Coast situé à quelques pas de la plage

Ada Foah la reposante

Se rendre de la station de tro-tros jusqu’à la plage constitue une aventure en soit. On enfourche d’abord une moto qui nous trimbale dans le vent pour une dizaine de minutes. Ensuite, deux options s’offrent à nous : marcher 20 minutes à travers un petit village où les maisons sont en terre cuite et les habitants bien curieux de nous voir passer, ou bien prendre une barque qui nous emmène à la plage en 5 minutes, passant dans le magnifique décor de la rivière. Je recommande personnellement la marche pur y aller et la barque pour retourner, en se synchronisant avec le coucher du soleil.

La plage d’Ada Foah nous offre un décor plutôt surréaliste. C’est à cet endroit-même que le plus grand fleuve du pays, White Volta River, se déverse dans l’océan Atlantique. Sur place, on dort dans une hutte en bambou bien ancrée sur la plage pour la modique somme de 13$. À faire sur place : marcher sur la plage qui semble éternelle, se baigner dans le fleuve – dont l’eau est l’une des plus propres au pays – ou encore observer les pêcheurs lancer leur gros filet à l’eau. Soyez certain que les gens sur place allumeront un feu qui rassemblera autant les voyageurs que les locaux. En bref, Ada Foah c’est se reposer dans un décor qu’on ne peut retrouver ailleurs.

Le couché de soleil depuis la barque traversant le Fleuve Volta

Le coucher du soleil depuis la barque traversant la White Volta River

Wli la montagnarde

Située au beau milieu de la région de Volta, Wli est une petite communauté entourée de montagnes qui est également l’hôte de la plus haute chute au pays. Cette dernière est l’attraction principale et est accessible avec un peu d’effort physique. Attention, amateurs de randonnée pédestre, vous serez servis. La montée, d’une durée approximative de 2:30, nous fait passer sur la crête de la montagne et nous expose à des paysages à couper le souffle. À notre gauche s’offre une vue de la chute supérieure, qui est d’une hauteur impressionnante, puis, à notre droite, on aperçoit une forêt s’étendant sur des kilomètres. Le chemin menant au bas de la chute supérieure est très escarpé et requiert une vigilance à tout instant. Il a toutefois l’avantage d’être sous la canopée, nous évitant de suffoquer sous le soleil de plomb. Une fois arrivé à la chute supérieure, on enfile son maillot et on saute se rafraîchir. Si vous avez commencé votre randonnée tôt le matin, il est même possible que vous soyez le seul dans ce décor paradisiaque. On renfile ses souliers et on attaque la descente finale vers la chute inférieure où on arrivera une heure plus tard. La destination finale nous offre également un décor spectaculaire, devant lequel on ne peut rester imperturbable. En plein jour, des centaines de chauves-souris volent au-dessus de nos têtes, allant s’agripper aux parois rocheuses bordant la chute. Encore une fois, il est temps de sauter à l’eau et de s’émerveiller devant cette merveille de la nature.

Dodgie, un des habitants pouvant nous guider lors de la longue randonnée

Dodgie, un des habitants pouvant nous guider lors de la longue randonnée

Bref, le sud du Ghana nous offre des destinations variées qui savent plaire à tous. Vous serez exposé à une beauté hors de l’ordinaire, tout en ayant accès à la nature et à des sites historiques épargnés par la masse. Faites votre sac, vous n’avez plus aucune excuse de bouder cette partie du monde trop peu explorée!

À lire également sur Nomade Magazine :