Comment vivre avec la distance?

On parle toujours de « mauvais timing » quand il s’agit de se donner des excuses pour telle ou telle situation. Mais que se passe-t-il quand on rencontre quelqu’un qui nous plaît vraiment, mais qu’à ce moment-là, on vient tout juste de réserver un billet d’avion tour du monde pour une durée indéterminée ? Et bien on se donne la chance d’être heureux, point barre. Fuir serait plus facile, mais plus lâche et tout le monde sait que, la lâcheté, il n’y a rien de pire !

C’est ce qui m’est arrivé il y a quelques années quand, venant de démissionner et prendre un billet d’avion pour minimum 6 mois dans le Pacifique, j’ai rencontré LE mec. Celui qui était fait pour moi, qui combinait tout ce que j’attendais, tout ce que j’espérais. J’en suis tombée raide dingue presque instantanément, mais j’ai résisté un petit temps, me disant que ce n’était pas le bon moment, qu’il ne fallait pas que je m’attache. Il n’y aurait pas eu plus mauvais timing justement, mais on a décidé de se donner une chance.

Deux mois après notre rencontre, je partais avec deux amies à l’aventure dans le Pacifique. Le voyage d’une vie : Tahiti, Australie, Fidji et même l’Asie, tout nous attendait. Mais je n’avais que lui en tête et je me demandais comment on allait bien pouvoir faire pour tenir la distance. Finalement, on y est arrivé grâce à quelques trucs tout simples :

  • Dès que j’arrivais dans un nouveau pays, je prenais un forfait 3G. Tant pis pour le prix, ma relation valait plus que 30$ par mois,
  • On s’écrivait, souvent, tous les jours même plusieurs fois par jour,
  • Je lui envoyais beaucoup de photos, mais pas de tout pour ne pas l’inquiéter inutilement,
  • On s’appelait quand on avait du wifi, par Skype, Facebook Messenger ou encore Whatsapp,
  • Je lui envoyais des cartes postales de toutes les villes où je m’arrêtais,
  • Je lui ai écrit une lettre aussi, lui dévoilant tous mes sentiments, tout ce que je ressentais,
  • Par moment, on décidait d’écouter nos chansons en même temps, de regarder la lune au même moment et ça nous soulageait tous les deux.

Une chose importante aussi qui a beaucoup joué et qui facilite toutes les relations à distance, c’est d’avoir un projet commun à un moment donné. Pour ma part, il avait prévu de me rejoindre deux semaines en Australie. On s’accrochait à ces vacances et ça nous aidait à tenir le coup dans les moments difficiles.

Pensez à varier les moyens de communication. À lui envoyer une ou deux photos un peu coquines de temps en temps, ça aide aussi à rester connectés.

La confiance reste bien évidemment primordiale. Si on sent qu’on se déconnecte, il faut être honnête envers l’autre, sinon, de l’autre bout de la Terre, il finira par le sentir lui aussi.

Chaque couple est différent et tout ne fonctionnera peut-être pas pour vous, mais tant qu’il y a de l’amour, de la volonté, de la confiance et de la compréhension, vous pourrez vaincre n’importe quelle distance, aussi longue soit-elle !

Article rédigé par Lesly Vervondel.

À lire également sur Nomade Magazine :