Novembre 2014, mon mari, mes 3 enfants et moi partons passer un mois au Costa Rica. Les hôtels de type traditionnel? Très peu pour nous, car les enfants passent la soirée à se chicaner. « Il m’a touché le pied! Elle arrête pas de parler! Je veux dormir. Je suis pas fatigué!  Blablabla et blablabla. » Ouf! Louer une maison? Un peu cher et peu de liberté de mouvement car souvent louée à la semaine. La solution qui s’offre à nous: les fameuses auberges de jeunesse, ou son terme anglophone hostel.

Et mes amis québécois de me répéter: « Une auberge de jeunesse, c’est pas juste pour les jeunes ça? Tu vas vraiment aller là avec tes enfants? T’as pas peur qu’ils fassent la fête toute la nuit? » Bang! Et voilà le préjugé qui me revient en pleine face: les auberges de jeunesse sont réservées aux jeunes début vingtaine. Et moi, ayant franchi le cap de la trentaine, je suis rendue trop vieille pour ce type d’hébergement.

Et bien, j’ai envie de vous crier NOOONNNNN je ne suis pas trop vieille pour les auberges de jeunesse, car celles-ci ne s’adressent pas seulement à la jeunesse, mais aux voyageurs de tous âges qui n’ont pas envie de s’enfermer à 5 dans une minuscule chambre en ayant peur de déranger tout le monde. Et si les auberges étaient réservées aux jeunes, alors pourquoi la majorité de celles-ci offrent-elles des chambres familiales si ce n’est pas pour que les enfants et leurs parents y soient les bienvenus?

Pendant notre voyage au Costa Rica, nous avons séjourné dans deux auberges, une à Quepos et l’autre à Arenal. Nous sommes même restés cinq jours à celle de Quepos tellement nous nous y sentions bien. Et toutes deux ont été les meilleures places que nous avons fait. Nous y rencontrions certes des jeunes, mais également des voyageurs de tous les âges allant jusqu’à 60-70 ans.

Une réflexion sur le sujet était donc de mise.

Ce préjugé ne serait-il pas dû à une mauvaise traduction? Le terme anglophone pour auberge de jeunesse est hostel. Le Dictionnaire de Cambridge nous définit le mot hostel comme étant « large house where people can stay free or cheaply. » En aucun cas il n’est précisé qu’elles sont réservées à une clientèle jeune. Certaines sont effectivement plus jeunes que d’autres. Je pense entre autre à Tamarindo (2ièmevoyage au Costa Rica fait en solo en décembre 2016). Mais c’est le village entier qui est plus jeune, attirant beaucoup de jeunes surfeurs en général.

À tous les VIEUX de 30 ans et plus et aux familles avec enfants, voici donc les différents avantages que vous offrent les auberges de jeunesse:

  • Chacun a son lit;
  • Chambre familiale souvent disponible;
  • Possibilité de cuisiner soi-même;
  • Frigidaire disponible offrant la possibilité de faire son épicerie et de cuisiner ses lunchs – bien pratique lorsque les enfants sont tannés d’attendre dans les restaurants ou de manger du riz et des haricots;
  • Piscine souvent disponible;
  • Salon ou aire publique offrant beaucoup d’espace en dehors de la chambre;
  • Rencontres avec d’autres voyageurs.

Le seul désavantage est que le prix s’ajuste au nombre de personnes. Donc, pour une famille de 5, le prix est d’approximativement 75$, mais cela revient quand même moins cher qu’une chambre d’hôtel.

Bref, que du positif. J’adore les auberges de jeunesse! Même à l’âge vénérable de 37 ans! 😉

Costa Rica_347