Je suis le Capitaine Rémi. Il y a 1 an et demi, j’ai décidé d’être le capitaine de ma vie. J’ai pris conscience que tout était possible, absolument tout. Les limites étant celles que je me mettais. Je fais partie de ceux qui réalisent leurs rêves. Je ne dis pas ça par prétention, ni pour pointer du doigt ceux qui n’ont pas encore osé prendre leur vie en main. Je veux juste vous faire comprendre mon état d’esprit. J’ai des rêves plein la tête et l’intime croyance qu’il est possible de les atteindre, mais à une seule condition : essayer.

Ne me demandez pas pourquoi, mais, un de mes rêves, c’était de traverser l’Atlantique en voilier. Je n’ai jamais fait de bateau de ma vie, je n’ai jamais lu aucun récit de voyage en mer et je n’étais pas fan du Commandant Cousteau. Pourtant, l’idée de me retrouver sur un voilier en plein milieu de l’océan, de se déplacer que par la force du vent et d’être entouré par les eaux, et bien tout ça me faisait rêver.

bateau

J’ai traversé l’Atlantique sur un voilier de 10 mètres 50. Nous sommes partis de la Martinique et sommes arrivés à La Rochelle après 35 jours de voyage. Je n’étais évidemment pas seul à faire ce voyage, je n’étais d’ailleurs qu’un skipper parmi 3 autres. Mais comment en suis-je arrivé là ?

Vous n’allez pas me croire, mais j’ai juste répondu à une petite annonce sur Internet (La bourse aux équipiers). Daniel Ecalard, le capitaine du bateau, cherchait des équipiers pour l’accompagner dans sa traversée. J’ai postulé, comme on postule pour un boulot. J’ai expliqué mes convictions et mis de l’avant mes compétences exceptionnelles : je sais cuisiner et j’ai toujours le sourire. Quelques échanges d’emails plus tard, Daniel me donne sa réponse : il m’accepte dans l’équipage ! Je n’y crois pas. Je vais traverser l’Atlantique ! Et le pire, c’est que cela m’aura demandé de contacter une seule personne ? Incroyable…

La chance sourit aux audacieux

Je me renseigne sur le personnage. Daniel vient d’effectuer la route du Rhum 2014, une traversée en solitaire, j’ai donc affaire à un pro de la voile. Pourquoi a t-il pris un néophyte comme moi dans son équipage ? Il me le dira plus tard : car j’ai été le premier à répondre !

Bref, me voilà parti direction la Martinique. Je rencontre Daniel et les deux autres membres de l’équipage, son fils Guillaume et Henri, un jeune ingénieur de 25 ans. Le courant passe tout de suite et c’est tant mieux, car nous allons passer plus d’un mois ensemble, sans aucun contact avec le monde extérieur.

Nous partons et je ne ressens aucune appréhension. Je sais que tout va bien se passer. Enfin ça, c’était avant d’avoir le mal de mer. J’étais loin d’imaginer ce à quoi ça ressemble. J’avais idéalisé cette traversée n’y voyant aucune difficulté particulière. Après ces 3 premiers jours sur le bateau, je comprends pleinement la signification du mal de mer. Je n’avais jamais eu l’occasion de rester sur une petite embarcation plus de 4 heures. Le mal de mer, il faut le vivre pour le comprendre. J’ai passé 48 heures à subir les mouvements incessants du voilier, qui tangue infiniment sans se soucier de ses habitants. Je pensais résister et me sentais l’âme d’un marin. Cette traversée ne devait être qu’une formalité. L’occasion pour moi de plonger dans le monde de la mer.

capitaine-remi-2

Mais, je me rends compte que ce mois de voyage, loin de tout, hors de ma zone de confort, dans un monde qui m’est totalement inconnu, va surtout être l’occasion de prendre du recul sur ma vie. Je me pose un milliard de questions. Par exemple : Qu’est-ce que je fous là ?

Et bien, la réponse, je l’ai à présent. Cette traversée a été exceptionnelle. J’ai rencontré trois chouettes types avec qui j’ai vécu des choses fortes. J’ai pu admirer des couchers de soleil par dizaine. J’ai vu la mer se changer au gré du vent et de la houle. J’ai pu apprécier notre isolement et me recentrer sur moi-même. J’ai été en admiration devant les dauphins qui dansaient avec la proue du bateau. J’ai eu la joie de retrouver la terre ferme et de sentir son odeur particulière.

Ce voyage m’a changé. Merci Daniel, Guillaume et Henri d’avoir partagé ce bout de vie ensemble.

-Capitaine Rémi


Le Capitaine Rémi a lancé une websérie pour raconter son histoire : « Ma Traversée de l’Atlantique ».
Vous pouvez suivre les aventures du Capitaine Rémi sur Facebook et sur sa chaine Youtube.
Voici le premier épisode de la websérie. Bonne écoute!