Qui n’a jamais rêvé de partir à la découverte du monde en voilier ? Mais surtout, qui n’a jamais pensé tout abandonner pour ainsi vivre de passion et de liberté ? C’est ce que Nicolas et Lindsay ont décidé de réaliser il y a tout près d’un an. Les deux aventuriers se sont rencontrés au travail de Lindsay. Celle-ci, toujours aux études, travaillait comme barmaid dans l’une des meilleures boîtes de nuit de Montréal, le Rouge. Ancien militaire, Nicolas était dans une unité spéciale de reconnaissance avancée et a servi en Afghanistan comme tireur d’adresse. Il a par la suite lancé une entreprise dans ses domaines d’étude, soient la programmation et les technologies. Il a cependant décidé de vendre celle-ci à perte et de partir conquérir le monde aux côtés de Lindsay.

C’est donc accompagnés de leur chien et de leur chat que Lindsay et Nicolas ont décidé de vivre leur philosophie de la vie et de ne pas attendre 5 ans avant de réaliser leur rêve de vivre pleinement. Ils ont accepté de partager leur expérience avec nous et voici ce qu’ils ont a raconter à vous, amoureux de voyage et d’aventure !

FullSizeRender[2]

Parlez-nous de votre projet…

« Proprement dit, nous n’avons pas un projet précis, mais plutôt une philosophie. Lindsay et moi n’aimons pas la société telle qu’elle est aujourd’hui. Nous faisons partie d’une génération de jeunes gens qui voient le monde différemment et réalisent que les générations précédentes nous ont légué quelque chose de malsain. Nous ne voyons aucune liberté dans la société, nous voyons seulement une routine infinie qui nous oblige à aller travailler pour le simple et unique but de payer des factures générées par des envies matérialistes qui nous ont été programmées (en quelque sorte) et dans l’espoir de pouvoir vivre heureux et plus libre à notre retraite. Avec un peu de recul, beaucoup de voyages et une pensée différente, nous avons réalisé que la vie que nous vivions n’était pas celle que nous voulions alors nous avons entamé, chacun de notre côté et avant même de se connaître, un cheminement pour changer cela. Le fait de partir en voilier est le résultat de cette envie de vivre autrement et librement!

Nous avons alors une sorte de mot d’ordre… Celui de ne jamais revenir vivre dans notre pays natal. Présentement, nous avons une soif évidente de voyager en voilier dans le monde entier. Il s’agit d’une des meilleures méthodes de voyage, car notre maison nous suit partout. Nous avons aussi beaucoup de temps pour découvrir, car un voilier avance très lentement. Aller vers l’avant continuellement, découvrir des cultures, des pays, des îles, des gens, ouvrir nos yeux, sortir de notre bulle et ne jamais s’arrêter pour le moment, ceci constitue notre projet! »

N’ayant jamais navigué à bord d’un bateau à voile auparavant, d’où vous est venue l’idée de vendre tous vos biens et de partir en voyage autour du monde en voilier?

Tel que mentionné précédemment, Lindsay et moi avions une soif de liberté au départ. Nous avions chacun essayé en quelque sorte de quitter nos vies et de partir vivre une aventure, mais finalement nous sommes revenus à la case départ. Le problème était que l’on ne se sentait pas chez soi à l’autre bout du monde.

Pour la Saint-Valentin en 2015, nous étions un couple jeune de 2 mois et sommes allés aux Bahamas en amoureux. Plus précisément à George Town!

Ce que nous avons vu là-bas a été pour nous une révélation, la réponse à notre quête!!! Un voilier!!! De notre chambre d’hôtel, nous pouvions voir des centaines de voiliers ancrés ici et là. En discutant avec les gens, nous avons compris que certains étaient en vacances et que d’autres avaient réellement tout quitté pour vivre sur leur voilier. Il s’agissait là de l’élément manquant à notre besoin de partir… Il fallait partir avec notre petite maison, avec nos affaires, avec notre espace et avec nos animaux. Le fait de partir en voilier ne nous limite pas, nous pouvons traverser un continent contrairement à un VR, et même si cela peut prendre des centaines de jours! C’est un véritable symbole de liberté! Durant ce voyage, la décision était alors prise… Nous partions en voiler! Mais, contrairement à des personnes retraitées ou passionnées de voile qui désirent faire une expédition, nous ne prenions ni le temps d’apprendre ni le temps d’être prêts. Nous partions maintenant! Pas dans 5 ans, pas dans 1 an… Maintenant.

FullSizeRender

Avez-vous reçu beaucoup de support de la part de votre famille et de votre entourage?

Il faut définir le mot support… Nous sommes seuls dans notre aventure, mais notre famille est là dans certains moments pour nous donner un coup de main. Par exemple, notre bateau a subi quelques bris majeurs et, oui, nous avons demandé un peu d’aide à nos parents sous forme de prêt temporaire. Ou encore, en République Dominicaine, nous avons eu de la difficulté à trouver un guichet pour sortir de l’argent et avons demandé un transfert Western Union à mon père, mais, rien ne nous a été donné.

Est-ce qu’il vous arrive de trouver votre nouveau mode de vie difficile?

Aucunement. Il s’agit de la meilleure chose que nous ayons jamais faite. Peu importe le moyen, je recommande grandement aux gens de prendre conscience de leur vie actuelle et de prendre le temps de réaliser leurs rêves au lieu de simplement les imaginer de leur bureau.

Qu’est-ce qui vous émerveille le plus dans votre nouvelle vie?

La liberté. Elle n’est pas totale. C’est impossible dans notre monde actuel. Nous sommes régis par un nombre incroyable de règlements et nous sommes sous contrôle. Il n’existe aucune eau libre, aucune liberté de mouvement, mais nous sommes beaucoup plus libres que nous l’étions au Canada.

Avez-vous une ou des péripéties que vous aimeriez partager avec nos lecteurs?

Bien que nous ayons expérimenté plusieurs mésaventures, la plus marquante concerne un feu qui s’est déclaré dans notre voilier, dans l’océan, à 3 ou 4 heures de bateau de n’importe quelle terre et à un endroit ou aucun support n’existe. C’était dans les Bahamas. Aucune garde côtière, pratiquement aucune navigation commerciale. Personne pour venir nous aider. Mais bon, le feu a été contrôlé et nous avons rejoint notre destination à la voile sans aucun problème. Cela nous a permis de prendre conscience que nous avions atteint un objectif, celui d’être livré à nous-mêmes!

Avez-vous des conseils que vous aimeriez partager avec toutes personnes désirant se lancer dans un projet similaire au vôtre?

Nous avons parlé à des centaines de personnes sur notre route et nous constatons que plusieurs d’entre eux se préparent à l’infini! La peur de partir les empêche de le faire. Le meilleur conseil que nous puissions donner est de ne pas avoir peur de tout quitter. Que ce soit dans votre pays natal, dans la sécurité de votre maison ou dans le milieu de l’océan, vous aurez toujours des problèmes à gérer. Tant au niveau de votre sécurité qu’au niveau monétaire. Autant bien mettre les efforts dans la vie qui vous rend heureux. Cessez de rêver et foncez!

Quelles sont les destinations vous ayant le plus émerveillés jusqu’à présent et quel pays avez-vous spécialement hâte de découvrir?

Nous avons une réelle fascination pour les îles du Pacifique. Il existe encore des îles où les gens sont sincèrement heureux de vous voir. Ils ne veulent pas uniquement votre argent. Il existe des îles où le sentiment de possession n’existe pas, le partage et l’entraide existent encore. Nous avons très hâte d’y être! Sinon, nous avons adoré les Berry Islands dans les Bahamas. Nous étions seuls ancrés près d’une magnifique plage, l’eau était cristalline et nous pouvions “spear fish” plein de langoustes et de délicieux poissons!

N’ayant pas de date de retour, Lindsay et Nicolas ne croient pas nécessairement qu’il navigueront toute leur vie, mais une chose est sure, ils ne reviendront pas au Canada dans le but de s’y établir. Ils nous partagent bien aimer leur pays natal, mais se disent aussi être citoyens de ce monde. Ayant déjà passé 28 ans au Canada, ils ont encore une multitude de merveilleux pays à découvrir. Le jour où ils voudront cesser la navigation, ils s’établiront au sein d’une nouvelle culture là où le vent les aura guidés. N’hésitez pas à suivre les aventures de Nicolas et de Lindsay à bord du Sailboat Furminger; ce bateau nommé d’après le nom de famille de cette dernière.

FACEBOOKSITE WEB                                                                     SAILBOAT FURMINGER

À lire également sur Nomade Magazine: