Vous vous souvenez de Richard ? Cet homme qui a su changer sa vie grâce à l’école de la vie qu’est le voyage? Cet homme qui autrefois avait la frousse de prendre l’avion et qui ne croyait pas pouvoir partir seul vagabonde aujourd’hui d’un pays à l’autre en se sentant chez lui plus que jamais. Celui-ci jouit depuis quelques années d’un bonheur inégalé. Un bonheur étant seulement possible de retrouver dans cette liberté à laquelle on se donne le droit d’accéder et par les choix au travers desquels nous vivons.

Maintenant, je suis un voyageur qui a des destinations, mais aucune obligation. Je voyage au gré de la vie, où le vent m’emporte. Souvent seul, parfois avec des gens que j’aime beaucoup, parfois avec de purs inconnus. Un sac à dos me suffit.

Richard m’a partagé avoir ressenti un appel intérieur puissant l’inspirant à aller séjourner au Pérou. En effet, celui-ci a une très grande attirance envers les pays de l’Amérique latine. C’est donc sac sur le dos, livre de yoga et de méditation en poche que celui-ci est parti explorer ce pays extraordinaire sur lequel il avait peu d’information et repères en décembre dernier. Dans cet article, Richard nous partage différents coups de cœur et plusieurs informations qu’il a pu recueillir lors de son périple de 2 mois au sein de ce pays de la côte ouest de l’Amérique du Sud. Je vous invite donc à vous transporter tout au nord du pays pour ainsi y débuter votre découverte de 9 des 10 régions du Pérou.

Paracas

Tumbes

Se retrouvant à la fois en Équateur et au Pérou, il est très facile de changer de pays sans s’en rendre compte lorsque vous séjournez dans la ville de Huaquillas dans la région deTumbes. Il faut dire qu’il est tout de même très important de recevoir l’étampe dans le passeport et d’aller à la douane officielle de l’endroit. Tumbes est une région typique de l’Amérique du Sud caractérisée par une forte présence de mouvement et de bruit. Comme toutes les autres régions du Pérou, il y a peu de feux de signalisation. C’est ce qui explique pourquoi il y a temps d’automobilistes qui klaxonnent. C’est un code entre les conducteurs leur permettant de se déplacer sans accident. D’ailleurs, les chauffeurs de taxi se servent aussi du klaxon pour aviser une prochaine clientèle qu’ils sont disponibles. Vous devinez alors que la pollution sonore se fait grandement ressentir. Cela peu parfois devenir agressant, mais il y a tout de même un côté positif à cette coutume, nous n’avons nullement besoin de rechercher un taxi.

Coup de cœur: Zorritos, une petite ville située à 30 minutes de Tumbes. C’est un endroit beaucoup plus tranquille où l’on retrouve quelques hostels sympathiques. Il y a notamment La Posada et Sun Beach situés directement sur une plage s’étendant sur plus de 8 kilomètres. Richard a en effet marché environ 3h sans jamais atteindre la fin de celle-ci. Sur cette plage on retrouve des pêcheurs à qui on peut acheter du poisson frais et on peut y observer des oiseaux manger les résidus de pêche. Zorritos est l’endroit idéal pour profiter de belles plages sans la présence de la masse touristique. Le nom Zorritos vient de l’animal Zoro qui vit en grand nombre dans cette région. Les explorateurs, qui autrefois étaient venus au sein de ce territoire pour le pétrole, ont remarqué la présence importante de cet animal et ont ainsi baptisé la ville en son honneur.

11738007_829287573815604_1290432320932399690_n

Chiclayo

Malgré la distance, on ressent encore l’esprit accueillant des gens du nord du pays. Il y a quelques musées archéologiques à visiter dans cette région. Pimente est une belle ville pour la proximité de la plage et sa tranquillité.

Trujillo

Il s’agit d’une belle grande ville propre et accueillante où on retrouve aussi bien des hôtels de luxe que des auberges de jeunesse. Un peu plus populaire chez les touristes étrangers, il y a quelques sites archéologiques à visiter dont Chan Chan et un musée n’ayant toutefois pas tellement impressionné Richard. Celui-ci a bien aimé le centre-ville en raison de la présence de magnifiques parcs, de la cathédrale et pour l’ambiance de paix et de fraternité qui y règne. Chaque soir, comme dans tous les grands parcs du Pérou, plusieurs citoyens s’y rendent pour échanger, manger et s’amuser dans une atmosphère festive, sans alcool et sans drogue. Richard y a d’ailleurs passé la veille de Noël et il fut étonné par l’esprit familial qui y régnait.

Coup de cœur: Située à 20 minutes de Trujillo, la petite ville de Huanchaco attire un peu plus de touristes. On y ressent l’énergie traditionnelle dégagée par les Péruviens et on y retrouve une belle plage. Il y a aussi quelques restaurants charmants ainsi que des auberges de jeunesse agréables dont My friend surf hostal.

Ancash

Dans la région de Ancash, Richard a exploré 3 villes. La première est Pativilca, une ville sympathique et peu touchée par le tourisme. Richard a eu la chance d’être invité par une famille et d’ainsi dormir chez l’habitant. C’est d’ailleurs où il a célébré la nouvelle année. Ce dernier nous partage qu’il y a 3 étapes importantes pour la célébration du jour de l’an dans cette région du pays. La première est la réunion familiale en milieu de soirée qui se déroule jusqu’à 1h du matin. La deuxième est le nombre impressionnant de feux d’artifice qui sont lancés par les locaux sur une période de plus de 30 minutes à partir de minuit. Finalement, la troisième tradition a permis à richard de découvrir une autre ville, Barranca. À partir de 1h le matin, les gens âgés de 40 ans et moins se dirigent sur la plage où les discothèques sont situées pour y passer la nuit entière. On y retrouve des installations de camping et des feux de joie sur la plage. Toujours dans une énergie de fraternité et de partage, l’alcool, la danse et le plaisir sont au rendez-vous. Enfin, la troisième destination pour Richard dans cette région a été la ville de Huaraz. C’est là où il a vécu le summum de l’accueil chaleureux et familial des Péruviens. C’est aussi l’endroit idéal pour préparer un trek en montagne. Question de se retrouver en famille avec d’autres touristes, Richard nous suggère l’auberge de jeunesse Caroline.

Quoi voir, quoi faire dans cette région

Le musée national d’archéologie est très intéressant

Mirador de Rataquena

Les ruines de Wilcawain

Le trekking en montagne est un incontournable pour les amoureux de plein air

** Un article plus détaillé suivra sur cette région coup de cœur du voyage de Richard.

Lima

Cette ville comporte plus de 10 millions d’habitants et s’étend sur une très grande superficie. Il peut être difficile d’y trouver un hôtel à prix raisonnable en raison de la multitude d’hôtels offrant des chambres pour des périodes de 3 à 4h. La raison de ce marché est naturellement la prostitution qu’il est possible de retrouver dans toutes les grandes villes du monde et une situation que Richard n’avait pas encore observée lors de ses voyages précédents; le nombre élevé de jeunes couples qui doivent vivent leur moment intime en dehors de leur maison familiale. Les hôteliers sont donc peu intéressés à offrir des chambres pour 24h.

Le plus beau secteur de Lima selon les locaux ainsi que Richard est sans aucun doute Barranco situé à 20 minutes du centre-ville de Lima. Ce secteur abrite plusieurs artistes, boîtes de nuit, restaurants, un magnifique parc ainsi qu’une plage qui saura vous charmer.

2 Barranco Lima

Quoi voir, quoi faire dans cette région

Le vieux centre-ville de Lima : Plaza de armas

Parque de la reserva

Les spectacles de jets d’eau et de lumière

Ica

Ica fait partie des régions du sud de Lima attirant davantage les touristes. Les deux villes populaires à visiter sont Ica et Nasca où on retrouve beaucoup d’activités, de restaurants et d’hôtels.

Activités à faire à partir de ces deux villes

Plusieurs sites archéologiques

Planche des sables dans le désert

Tour de buggy dans le désert

Survol de la région en avion

Un autre endroit intéressant de la région est un oasis comme on a l’habitude de voir dans les pays d’Afrique situé à environ 10 minutes de Ica à Huacachina. Il y a quelques hôtels et restaurants charmants et on peut facilement y passer 1 nuit ou deux.

Oasis

Si vous désirez visiter la petite ville de Paracas, vous y trouverez beaucoup de touristes et les prix seront beaucoup plus élevés que toutes les autres régions visitées. En effet, on y retrouve des hôtels 5 étoiles avec des piscines assez impressionnantes. Il y a aussi quelques bons restaurants, mais on repasse pour la qualité du service. De plus, ne vous y rendez surtout pas pour la plage, car vous serez apparemment très déçus.

1 Paracas

Quelques informations pratiques : On ne retrouve aucune banque à Paracas, seulement des guichets automatiques. Le taux de change est très inférieur à toutes les autres régions du Pérou et tous les établissements touristiques chargent une surtaxe de 6% à l’utilisation d’une carte bancaire et carte de crédit. Finalement, Paracas est la ville la plus touristique que Richard a eu l’occasion de visiter avec le service à la clientèle le plus déficient excluant les hôtels 5 étoiles. Si vous souhaitez toutefois obtenir une vue panoramique incroyable, rendez-vous au parc Réserve national de Paracas pour une vue impressionnante et pour profiter de sa petite plage. Richard suggère fortement de vous y rendre avec une agence touristique, car il est nécessaire de traverser une partie du désert pendant environ 20 minutes. Si vous y allez en taxi, il n’est pas certain que vous en aurez un pour le retour. Certaines personnes décident d’y aller en vélo, mais le vélo dans le désert pendant 30 kilomètres… c’est chaud!

Autres attractions intéressantes

Tour en bateau pour voir des lions de mer

Observation d’oiseaux

La côte panoramique du pacifique pour un prix abordable

Il est possible de louer un VTT à un très bon prix

Cuzco

Il s’agit d’une des deux régions les plus touristiques du Pérou. La ville de Cuzco se démarque par son centre-ville qui nous rappelle un peu l’Europe en raison de ses petites rues et ses bons restaurants. C’est une petite ville où on peut faire la fête et où il y a donc beaucoup de vie et de touristes.

Pendant la haute saison touristique, Cuzco est le point d’accès au fameux Machu Pichu, car, depuis 2013, le Machu Pichu est accessible seulement par train dû à de nombreux accidents et affaissements de la route, ce qui a eu comme effet de faire augmenter le prix des billets de train qui sont très variables selon l’heure à laquelle vous le prenez. Par chance, Richard a eu l’occasion de se rendre au Machu Pichu pendant la période tranquille soit de décembre à mars et a ainsi pris le train a partir d’une autre ville, Ollantaytambo. Cette ville a su charmer notre voyageur par son accueil chaleureux et paisible. Il a séjourné chez Mama Simona et a découvert la fameuse bière de quinoa pendant son escale. On y retrouve aussi de nombreux restaurants végétariens et un site archéologique très intéressant à visiter.

Par la suite, Richard a fait environ 1h30 de train pour se rendre à Agua Caliente. Contrairement à tous les commentaires positifs qu’il a reçus sur cette ville, Richard a peu apprécié l’attitude des commerçants à l’égard des touristes et le monopole des transports. Il n’y a aucun taxi, bus et collectivo indépendant. Cette région est devenue selon lui beaucoup trop touristique. Les prix pour se rendre au Machu Pichu et visiter cet incontournable ne reflètent pas du tout la situation financière de cette région.

On y trouvera cependant tous les services nécessaires pour le touriste traditionnel. Un fameux restaurant opéré depuis 20 ans par un homme d’origine française à ne pas manquer, le India Feliz. Préparez-vous à un festin digne d’un roi pour des portions extravagantes à des prix dérisoires. Et naturellement, le Machu Pichu est définitivement un incontournable où on peut passer toute une journée. Richard a beaucoup apprécié son expérience au sein de ce lieu sacré et le fait d’avoir engagé un guide pour mieux comprendre l’histoire de l’endroit. Par contre, en haute saison, plus de 3000 personnes s’y rendent par jour. Ils étaient 500 lors de la visite et il s’imagine mal une méditation en ce magnifique lieu en période achalandée.

India Feliz

Toujours dans la région de Cuzco, Richard s’est dirigé dans la vallée sacrée de Pisac qui est reconnue pour son grand marché artisanal. Il y a rencontré une collectivité de hippies modernes originaires d’un peu partout autour du monde s’étant installés dans cette région. Autres faits marquants, plusieurs personnes de cette région ont observé la présence d’un objet volant non identifié. On y retrouve alors le même scénario que dans les autres pays aux situations similaires; l’armée locale s’est installée dans cette région et a défini une vaste étendue de cette région comme un lieu de recherche archéologique. À proximité de cet endroit, on retrouve aussi plusieurs sources thermales qui semble-t-il auraient des propriétés médicinales très bénéfiques.

 Puno

Direction Puno dans la région de Puno! C’est une ville principalement visitée par les gens qui désirent vivre l’expérience des îles flottantes situées sur le lac Titicaca. Vous pourrez vous rendre sur les îles flottantes pour des prix dérisoires via les centres d’informations touristiques locaux. Ces îles offrent une expérience unique et typique. Si vous désirez participer à l’un des tours menant à ces îles, Richard nous propose l’adresse suivante : Tourismo Warawara, av. Titicaca 535. Informez-vous auprès de Maximo. Celui-ci organise des excursions en bateau sur les îles flottantes et propose aussi d’autres activités à des prix plus que raisonnables. (Exemple : Transport en bateau + ticket pour les îles flottantes pour seulement 18 soles.

Richard nous propose aussi une expérience pour les gens ayant une ouverture spirituelle et n’ayant pas peur des surprises paranormales. Il vous invite à vous rendre près de la ville de Juli à environ 1h de Puno. Il s’agit de la porte du diable qui se trouve à même une montagne. Cet endroit unique dans son genre est très peu fréquenté par les touristes.

La porte du diable

Arequipa

Ce qui démarque la région d’Arequipa des autres, c’est l’intensité du transport. Cette région est donc à éviter pour les gens ayant le mal des transports, prenez plutôt l’avion. Montagnes, ravins, courbes dangereuses et déserts sont au rendez-vous! Cela représente tout de même une grande diversité quant aux paysages à couper le souffle que vous pourrez observer. Il faut toutefois un cœur solide et une confiance en la vie.

Région de Arequipa

En ce qui concerne la ville d’Arequipa elle-même, on pourrait la définir comme une grande ville à l’ambiance semblable à celle de la ville de Lima. Pour cette raison, Richard ne s’y est pas attardé. Richard s’est plutôt rendu à Camana située sur la côte de l’Océan Pacifique. Il s’agit d’une petite ville propice à la fête bien connue et fréquentée par les locaux.

Faits importants à prendre en considération

L’altitude et ses effets: Il est important de laisser à notre corps le temps nécessaire pour s’adapter à l’altitude. À partir de 3000 mètres, il est préférable de demeurer au moins 24h au même niveau d’altitude et d’aller graduellement vers le 4000 mètres selon la même marche à suivre pour finalement atteindre des niveaux situés à plus de 5000 mètres. Plusieurs personnes présentent des symptômes de maux de tête, de ralentissement de la respiration et de difficulté au niveau de la digestion. On vous proposera bien souvent de mâcher des feuilles de coca ou de consommé des thés de coca pour apaiser les symptômes. Selon Richard, ces petits trucs fonctionnent plus ou moins sur les touristes puisque ceux-ci doivent inévitablement prendre le temps de s’habituer à l’altitude.

** Tous les produits de coca naturels sont légaux aux pays.

Le transport: Les services publics et privés de transports sont en général très bien organisés et offrent de bons services. Il suffit parfois de quelques dollars de plus pour faire affaire avec des compagnies de transports plus sérieuses et mieux adaptées aux touristes. Movil et Oltursa sont deux compagnies que Richard propose. Une distance d’environ 7h vous coûtera en moyenne 40 à 70 soles. Pour ce qui est des collectivos, on trouve aussi d’excellents services. Priorisez toutefois les propriétaires de camionnettes récentes et, pour une distance de 1h30, calculez environ 15 soles. Pour les autobus publics dans les villes, une distance de 30 minutes coûte environ 1 sole. Concernant les taxis, un service privé vous coûtera, en ville, environ 30 soles pour 1h et, en région éloignée, le double. Plusieurs chauffeurs de taxi offrent un service collectif, ce qui signifie que vous partagerez le taxi avec d’autres personnes réduisant ainsi le coût de transport. Par contre, dans certaines situations, ça peut nécessiter plus de temps pour remplir le taxi. Les taxis à l’aéroport coûtent jusqu’à 7 fois plus cher que les taxis de la rue. Il suffit de marcher quelques mètres et de sortir des aéroports pour voir les prix dégringoler de 50 US$ à 5 US$. Prenez votre temps et magasinez tout au long de votre voyage. Le peuple masculin du Pérou est généralement très menteur. Surtout, les chauffeurs de taxi.

Note importante ** La plupart des chauffeurs de taxi ne connaissent pas bien leur ville et encore moins la localisation des hôtels. Il est donc important d’avoir en main l’adresse complète et même pour un restaurant bien connu.

Si vous désirez prendre l’avion, la compagnie StarPeru est beaucoup moins dispendieuse que les autres compagnies du pays et offre d’excellents services.

La notion du temps pour les Péruviens: Lorsque vous attendez pour un service, on vous dira que ça prendra environ 10 minutes alors qu’il s’agit plutôt d’une heure. À l’inverse, pour justifier un prix de taxi ou autres services, ils vous diront 1h alors que le temps nécessaire est de seulement 20 minutes.

Nourriture: Les Péruviens sont de nature très carnivore et sont très fiers des trois viandes qui représentent les 3 grandes régions du Pérou. On peut y découvrir 4 sortes de viandes de Lama ainsi que la coy (petit cochon d’Inde) qui est très populaire. Le poisson près de la côte est aussi très apprécié. Le menu est peu varié; les légumes se font rares et le choix de fruits est très limité. Le vin et la bière ne sont pas de haute qualité à l’exception de quelques produits spécialisés, dont la bière de quinoa et les produits des quelques micro-brasseries. La boisson nationale est le Pisco. Un alcool fabriqué à partir de raisins que beaucoup de gens apprécient.

12651315_10153966155146458_3212922153552075887_n

Hébergement : Les prix grimpent de 20 à 40% pendant le week-end et il peut être assez difficile de trouver une chambre libre. Si vous avez des critères particuliers, il vaut mieux réserver à l’avance.


Tout comme Richard, partez à la découverte des merveilles du Pérou et tombez sous le charme de ce coin de l’Amérique du sud aux multiples facettes. Ce nomade dans l’âme a su, aux travers de diverses rencontres, en goûtant à différentes saveurs et en étant parmi d’incroyables paysages, développer un sentiment d’appartenance envers cette culture latine plus que chaleureuse et faire du Pérou sa nouvelle maison. Car au Pérou, Todo es Posible

Je n’ai pas choisi le Pérou. C’est plutôt le Pérou qui m’a choisi. -Richard

Buen Viaje! 

À lire également sur Nomade Magazine :