Les essentiels à apporter en voyage.

Je suis présentement en train de refaire mon baluchon tranquillement pour partir vers une nouvelle aventure et je suis vraiment excitée, sauf que je me souviens que, lorsque j’ai commencé à faire des voyages de type backpack, je n’avais aucune idée, mais alors vraiment aucune idée de quoi apporter avec moi. À l’époque, j’avais envoyé un petit message à Lydiane St-Onge pour qu’elle m’aide et elle a eu la gentillesse de le faire alors je crois que c’est à mon tour de donner au suivant.

Premièrement, il faut savoir que la pièce maîtresse c’est vraiment le sac à dos, mais que plus un sac à dos est gros, plus on sera porté à le remplir avec des trucs plus ou moins utiles. Personnellement, je suis une adepte des sacs Osprey puisqu’ils sont garantis à vie.

J’ai aussi préparé une petite liste qui peut servir de pense-bête. Du moins, c’est la mienne. C’est certain que chaque voyage est relatif, mais c’est déjà un bon début. Il faut bien entendu l’adapter à votre type de voyage et à votre destination.

Alors ça va comme suit :

  • Guide de voyage
    Pour ma part, je suis vendue Lonely Planet parce que je les trouve vraiment bien faits : il y a des trucs moins touristiques qui sont proposés à l’intérieur comme des bons endroits pour la nourriture de rue ou encore des trucs pour marchander plus facilement avec les locaux. Sinon, il y a le Petit Futé qui offre des versions numériques très complètes.
  • Sac de couchage
    Je l’avoue, je suis vraiment frileuse dans la vie, mais je crois vraiment que celui-là n’a pas besoin de plus d’explication.
  • Oreiller d’avion
    J’ai pris le mien chez Atmosphère et je l’adore. Il est fait à partir de retailles de matelas de camping alors je peux le compresser assez facilement. Lorsque je veux l’utiliser, j’ai juste à le brasser ou à laisser la mousse gonfler par elle-même. Des fois, c’est un peu long, mais ça vaut la peine vu l’espace que j’économise.
  • Cache-yeux et bouchons
    Non, je n’aime pas devoir les utiliser, mais des fois c’est plus que nécessaire : les auberges de jeunesse ne sont, habituellement, pas des endroits calmes et paisibles où il est possible de dormir comme un bébé.
  • Sacs Ziplocs
    Je dois avouer que la première fois que j’ai entendu parler de ça, j’ai trouvé la méthode un peu douteuse. Classer ses vêtements est vraiment une bonne chose. Pour avoir plus de place, je roule mes vêtements à la place de les plier. Les sacs Ziplocs, ceux pour le congélateur, permettent d’enlever l’air et d’avoir plus de place. Prenez vraiment la peine d’investir dans la marque Ziplocs, j’ai essayé les autres et ça fonctionne vraiment moins bien : la fermeture brise en chemin et ils font des trous facilement.
  • Sac de jour
    Je m’en sers comme sac dans l’avion et on s’entend que c’est plus facile de traîner un backpack derrière et un sac à dos plus petit devant que de devoir traîner une sacoche. Il y a même des sacs de jour qui peuvent s’attacher au backpack à l’aide de sangles.
  • Sac de douche
    Premièrement, c’est plus facile de se retrouver et, deuxièmement, si le shampoing coule, il n’y en aura pas partout dans le reste du sac à dos.
  • Sac de protection hydrofuge
    Certains sacs à dos en ont un déjà intégré. Pour les autres modèles, je vous conseille fortement de vous en procurer un : ça peut protéger lors des transports même si ce n’est pas l’idéal, ça protège lors d’un orage imprévu et ça protège assez bien contre les insectes également.
  • Couteau
    Pas nécessaire d’apporter une machette, mais un couteau suisse, par exemple, dépanne assez souvent.
  • Ustensiles
    Ce ne sont pas toutes les auberges de jeunesse qui en ont une quantité impressionnante et, en ayant les nôtres, on n’a pas besoin de toujours faire la vaisselle des autres.
  • Adaptateurs
    Si on oublie ça à la maison, on est souvent bien mal pris…
  • Lampe frontale
    Ou une lampe de poche. C’est vraiment utile quand on cherche quelque chose dans le fond de son sac et qu’il y a déjà des gens qui dorment dans le dortoir.
  • Cadenas
    Il y a beaucoup d’auberges de jeunesse qui fournissent le casier, mais pas le cadenas. Quand on voyage seul et qu’on veut aller quelque part sans traîner l’artillerie lourde, les casiers sont cool et très appréciés.
  • Double de carte débit
    J’ai tendance à perdre mes choses des fois ou, du moins, à les égarer pour une durée indéterminée dans une poche qui était jusqu’à mon retour inconnue. La deuxième, c’est vraiment en back up, juste au cas comme ils disent…
  • Photocopie des pièces d’identité
    Toujours, toujours, toujours. Une dans le haut du sac, une dans le sac de jour, une où se trouve l’argent et une par courriel. Vaut mieux prévenir que guérir!
  • Lingettes nettoyantes
    Pour les fois où on a plusieurs jours de voyagement à faire, question de ne pas se sentir trop sale.
  • Sandales de plage
    Pour prendre une douche, c’est toujours pratique si comme moi vous êtes un peu dédaigneux là-dessus.
  • Souliers ou bottes de trekking
    S’il y a bien des choses pour lesquelles ça vaut la peine d’investir et bien ce sont les souliers et le sac à dos. Surtout si vous avez l’intention de faire un peu de montagne ou de randonnée : c’est le genre d’investissement qui évite bien des blessures.
  • Médicaments
    Advil/Tylenol (pour les lendemains de soirées trop arrosées), Gravol (pour le mal des transports), Cipro (pour les infections), Imodium (ouin…), etc. L’idéal est de les garder dans le sac de jour au cas où les baguages seraient perdus par la compagnie aérienne à l’aéroport.
  • Serviette
    Il y a des modèles qui sèchent super rapidement; la serviette de plage ce n’est pas nécessairement ce qu’il y a de mieux.
  • Vêtements
    Rendu là, si vous ne savez pas quoi apporter, demandez à vos amis ou à votre douce moitié, mais moi je vous conseille la laine de mérinos.
  • Mousquetons
    Ne serait-ce que pour attacher les sandales à l’extérieur du sac, pour attacher des trucs en hauteur dans les auberges de jeunesse ou encore pour être en mesure de réparer une sangle du sac s’il y en a une qui lâche.
  • Bouteille d’eau réutilisable vide
    Question de pouvoir lui faire passer la sécurité des douanes et la remplir de l’autre côté à un abreuvoir. S’il est possible d’économiser un peu alors pourquoi pas?
  • Fils et aiguilles
    Les petits kits de couture, ça peut faire des miracles et c’est tout petit.

Bon, je pense que vous avez déjà une bonne base avec ce que je vous ai mentionné. J’espère que ça aidera un peu pour votre prochain voyage. Et si maintenant vous me parliez de votre indispensable de voyage ou encore de votre meilleure découverte?

Crédit image à la une: Jeff Moser

Article rédigé par Élodie Beauvais

À lire également sur Nomade Magazine :