Une suggestions pour les adeptes de Grande Randonnée!

Le réseau de sentiers de randonnée en France est particulièrement dense et varié. On trouve sur l’ensemble du territoire des parcours en itinérance balisés « chemin de grande randonnée ». Parmi les nombreux sentiers qui existent se trouve le chemin de Stevenson.

J’ai eu l’occasion de parcourir cette superbe randonnée pendant deux semaines, au mois de septembre dernier. Je vous emmène donc à la découverte de cet itinéraire!

Présentation du chemin de Stevenson

Le chemin de Stevenson, aussi appelé GR 70, s’étend du Puy-en-Velay en Haute-Loire jusqu’à Alès dans le Gard, sur environ 250 kilomètres. Le chemin suit les pas de l’écrivain Robert Louis Stevenson qui a traversé les Cévennes avec son ânesse Modestine au début du 19ème siècle. De ce voyage, il a écris un roman intitulé « Voyage avec un âne dans les Cévennes ».

Les paysages traversés au fil du chemin sont vraiment très variés. Mon coup de cœur reste toutefois la portion du chemin qui traverse le Parc national des Cévennes, et tout particulièrement le mont Lozère avec ses vues à couper le souffle.

chemin de stevenson

Balisage et guide

Le chemin de Stevenson est un chemin de Grande Randonnée. Il est donc entièrement balisé comme tous les GR par la Fédération Française de Randonnée. Il peut également se faire dans les deux sens, et le balisage est très bien réalisé et entretenu.

On trouve aussi à de très nombreuses reprises des panneaux indiquant le chemin à suivre, ainsi que le nombre de kilomètres jusqu’au prochain village.

L’association du Chemin de Stevenson édite un petit guide du chemin que l’on trouve gratuitement un peu partout sur le chemin (dans les gîtes, offices de tourisme…). Ce guide permet de prévoir ses étapes et d’avoir la liste des hébergements et des points de ravitaillement tout au long du chemin.

Hébergement et ravitaillement

La logistique du chemin de Stevenson est très bien faite. Ce chemin étant assez fréquenté, il y a beaucoup d’installations mises en places pour les marcheurs.

Le chemin traverse très régulièrement des villes et villages où l’on peut trouver de quoi manger ou acheter de la nourriture. On trouve aussi des pharmacies et divers commerces assez facilement. Il est néanmoins nécessaire de se renseigner à l’avance, car les villages sont parfois assez éloignés les uns des autres.

chemin de stevenson

J’ai été positivement étonnée de trouver une offre d’hébergements importante et variée sur le chemin de Stevenson.

Il est possible de trouver des hébergements en dortoirs à prix raisonnables (environ 15€ la nuit). Souvent, la cuisine est mise à notre disposition, ce qui permet de réduire également les coûts en cuisinant nos propres repas. On trouve aussi de nombreuses chambres d’hôtes qui proposent une demi-pension pour environ 40€ par personne.

Pour ma part, je suis partie avec mon équipement de bivouac sur le dos. Je n’ai donc réservé aucun hébergement à l’avance afin de pouvoir vivre le chemin au jour le jour! Néanmoins, comme je suis partie en septembre, certains hébergements étaient déjà fermés. J’ai donc souvent dû réserver le matin pour le soir afin d’être certaine d’avoir une place dans un hébergement.

Il est également possible de trouver des campings tout le long du chemin, mais aussi de pratiquer le bivouac, à proximité du chemin et dans le respect des législations, notamment lors de la traversée du Parc national des Cévennes.

Étant partie en septembre, j’ai rencontré moins de marcheurs que durant la belle saison et j’ai eu un temps très changeant. Toutefois, cet itinéraire m’a beaucoup plu et je ne peux que le recommander si vous aussi souhaitez partir à l’aventure!

Bonne randonnée!

À lire également sur Nomade Magazine :