Nous voilà depuis plusieurs mois nouveaux nomades. Nous avons presque tout liquidé. Seul un petit entrepôt garde encore quelques affaires, les essentiels, les inséparables. Nous vivons depuis janvier dernier dans notre Licorne noire, un beau sprinter 4×4 qui nous permet de sortir des sentiers battus, d’être autonomes et de rouler notre bosse au grès de nos envies.

Nous revenons de six mois sur la route des États-Unis. Six mois de liberté, d’une nouvelle vie !

Nous sommes les « Deux Québécois autour du monde », partis s’enrichir de souvenirs, rencontrer des cultures, des hommes et des femmes, d’autres mentalités, d’autres façons de faire, de vivre, de penser. Tout un programme !

Notre projet, notre aventure, suscite, nous l’avons remarqué, beaucoup d’intérêt, de curiosité, de commentaires positifs, de l’admiration et de l’envie. Nous sommes heureux de cette communauté grandissante autour de notre rêve avec laquelle on partage avec joie et bonheur. Claude et moi sommes heureux d’échanger, de répondre aux questions, de donner nos trucs sur notre blogue, d’expliquer notre rêve, notre folle aventure, mais ce qui revient comme une litanie et qui nous étonne, c’est d’entendre : « Vous êtes chanceux ».

Par définition, « la chance relève de l’amélioration d’une situation sans lien causale avec les actions de l’individu, sans action maîtrisée sur le résultat positif atteint. »

Non, nous ne sommes pas chanceux. Nous avons fait des choix. Nous avons choisi nos priorités pour ce mode de vie. Nous avons fait des sacrifices et nous avons économisé. La chance n’a rien à voir avec la réalisation de notre rêve… bien au contraire. Le rêve, pour être honnête, m’habitait depuis de nombreuses années. Claude a pris plus de temps à se laisser séduire par l’idée. Il a fallu le temps de la réflexion, sa jeune retraite et un certain cheminement pour que le désir de découvertes et d’aventures se fasse sentir et encore quelques mois pour que lui-même me propose ce projet fantastique. Nous étions à ce moment de notre vie exactement sur la même longueur d’ondes, sur la même route.

La chance, c’est, par exemple, gagner à la loterie, grâce aux fruits du hasard. Nous, nous avons travaillé fort pour arriver au gros lot ! 

Notre message ne se veut aucunement moralisateur, mais bien au contraire motivateur. Nous souhaitons vous partager notre pensée et vous dire que vous aussi, quelque soit votre rêve, il est possible de le réaliser, de trouver les moyens pour qu’il devienne réalité. Je l’ai attendu longtemps. J’en ai rêvé souvent. J’en suis même venue à un moment où je ne le croyais plus réalisable. J’avais presque abandonné. Mais les étoiles se sont alignées ou, comme dirait mon chum, nous avons fait aligner les étoiles et, enfin, nous voilà sur les routes à découvrir ce qui nous paraît essentiel : le monde ! 

Que vous décidiez de partir en voilier, d’apprendre le turc, de vous mettre à peindre, à pianoter de jolies mélodies ou à faire du « pole dancing », qui que vous soyez, quel que soit l’âge que vous avez, ne cessez jamais de rêver et de vous donner la possibilité de réaliser vos projets, vos créations, vos rêves, vos ambitions.

Pour nous l’aventure se poursuit, nous allons à la découverte de la route de la soie et du Transsibérien.

À lire également sur Nomade Magazine :