L’art de rue a longtemps été sous-estimé par la population et mal vu par les dirigeants des grandes villes. Heureusement, nous voyons aujourd’hui une plus grande ouverture d’esprit sur cet art non conventionnel et nos rues deviennent de plus en plus colorées.

IMG_1775

Pas plus loin qu’à Montréal, nous avons maintenant un festival exposant des murales qui colorent notre ville! À chaque édition du festival, des nouvelles murales sont créées et deviennent des références artistiques de ce centre urbain.

Il y a quelques mois, j’ai même lu un article qui proposait à la mairie de peindre les murs dans le métro pour en faire un métro psychédélique. Wow, ça serait innovateur et cela pourrait devenir un bel icône pour la belle métropole!

Personnellement, j’adore les graffitis! Attention, je ne parle pas ici des tags faits par des rebelles du coin, mais plutôt de ceux créés par de vrais artistes. Et croyez-moi, ça prend des artistes pour faire ce genre d’art!

IMG_9390Lorsque je voyage, j’adore me promener à pied ou à vélo dans un pays pour y découvrir l’art de rue. Il s’agit d’une façon différente de visiter les recoins d’une ville inconnue et d’y faire de belles découvertes… C’est également une occasion en or pour prendre son temps et voir la ville autrement. Et oh, cela fait tellement de belles photos! Allez voir sur Instagram sous les thèmes #streetart ou #urbanart et vous allez y découvrir de magnifiques oeuvres provenant de partout à travers le monde! Je trouve que cela met de la couleur et une joie de vivre aux villes. Les dessins nous amènent parfois à nous questionner sur notre mode de vie, sur des questions existentielles ou sont à l’occasion simplement divertissants. On y retrouve souvent des symboles significatifs qui nous permettent d’en tirer un aperçu de l’histoire d’un pays. Dans certaines villes, le street art fait réellement partie de la culture locale et les commerçants demandent aux artistes de créer des œuvres spécifiques pour couvrir les murs extérieurs de leur commerce. La peinture aiderait à conserver certains types de recouvrement et cela serait un moyen économique de protéger sa structure!

IMG_8976Quand je suis allée à Bogota, en Colombie, j’ai fait un tour guidé gratuit dans lequel le guide nous montrait les œuvres et expliquait le style des artistes.

IMG_1777Il existe des règles bien précises entre ceux-ci et un vrai respect pour l’art. Certains artistes sont actifs depuis de nombreuses années et ont lancé des messages activistes au gouvernement en place. Parfois, il ne s’agit pas simplement de dessins, mais plutôt d’une façon subtile de faire entendre la voix des citoyens par le moyen de l’art.

J’ai adoré mon activité et par le fait-même, cela m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes. Vous pouvez retrouver ce genre de visite guidée dans la plupart des grandes villes.

art de rue
Quand je suis allée à Londres, j’ai demandé à mon ami local s’il y avait un quartier avec de l’art de rue et, effectivement, il y a un quartier reconnu pour les graffitis! Allez marcher dans le quartier Liverpool et je vous garanti que les artistes de Londres vous réservent de belles surprises! Une activité insolite entièrement gratuite, donc parfaite pour les voyageurs à petit budget.

IMG_1779La ville de Valpareiso au Chili est un autre bel exemple d’une ville colorée par l’art! La ville est depuis longtemps reconnue pour être artistique et, ce, à tous les niveaux. J’y avais justement rencontré une fille qui venait de la France et qui était déménagée là-bas pour pouvoir vivre de son art.

IMG_0644Le village de Canggu sur Bali est aussi rempli de secrets artistiques! Des artistes de partout à travers le monde y vont pour décorer les murs du coin.

IMG_1774De nombreux pays comme l’Espagne, le Brésil, l’Estonie, les États-Unis, l’Italie, le Portugal, le Mexique, l’Allemagne, la France… et j’en passe sont également connus pour leurs magnifiques murales!

IMG_1179

Et vous, quelle est votre ville coup de coeur pour voir les graffitis?
Quel est votre moyen insolite pour découvrir une nouvelle ville?

IMG_5765

Δ

À lire également sur Nomade Magazine :