L’Abitibi-Témiscamingue, votre prochaine escapade

Plus on prend le temps de découvrir notre beau Québec, plus on se rend compte à quel point il y a tant d’endroits incroyables où nous n’avons pas encore mis les pieds. S’il y a bien une chose que Marie-Pier et moi adorons, c’est prendre la route vers une destination encore inconnue et s’arrêter là où les beaux paysages nous interpellent. Le mois passé, nous avons eu le plaisir de nous rendre en Abitibi-Témiscamingue pour y vivre un séjour dépassant toute attente.

Nous avions bien hâte de découvrir cette région intrigante malgré les quelques appréhensions que nous avions en raison des idées préconçues partagées par des personnes de notre entourage. Il faut dire qu’il ne nous a pas pris beaucoup de temps pour se rendre compte que tous ces mythes étaient loin d’être fondés. On profite donc de cet article qui démentit 4 des mythes que nous avons le plus entendus pour vous partager notre expérience personnelle passée dans la magnifique région de l’Abitibi-Témiscamingue et vous prouver que toutes les raisons sont bonnes pour choisir cette destination lors de votre prochaine escapade de quelques jours au Québec!

C’est tellement loin

Comme je l’ai mentionné plus haut, nous adorons faire des road trips et la route menant en Abitibi-Témiscamingue est le trajet parfait pour vivre ce type d’aventure. Nous avons rejoint la fameuse route 117 traversant la réserve faunique de La Vérendrye qui a su nous donner un aperçu de la forêt sauvage qui nous attendait. Pendant ces 7 heures de route vers Rouyn-Noranda, nous avons aperçu des paysages incroyables dont différents points de vue sur la rivière des Outaouais rendant le trajet à parcourir tout sauf banal. Contrairement à ce qu’on peut imaginer, il y a plusieurs endroits en chemin où l’on peut s’arrêter manger. Puisque nous avons visité les deux parcs nationaux de la région, nous avons pris une route différente via Témiscamingue pour revenir à Montréal en moins de 6 heures et 30 minutes. Nous avons donc passé par l’Ontario via la route 17 pour nous immiscer davantage au coeur de d’autres paysages merveilleux. De notre côté, le trajet était ponctué de paysages magnifiques, de musique inspirante et de bonne compagnie, quoi demander de mieux?

Il n’y a rien à faire là-bas

Nous qui adorons tant faire du plein air, l’Abitibi-Témiscamingue est vite devenue un terrain de jeu de rêve! Nous avons été introduites à la magie de la région lors du Festival Mudra qui était situé au Domaine Opasatica au-devant d’un joli lac. C’est donc dans un lieu enchanteur que nous avons été initiées à l’acrobatie aérienne, que nous avons pris part à une séance de yoga illuminée aux chandelles et manger de la délicieuse nourriture végane. Nous avons surtout échangé avec une communauté inspirante qui avait pour mission de se reconnecter avec la nature et soi-même.

Nous nous sommes par la suite dirigées vers le surprenant parc national d’Aiguebelle où il est possible de faire de nombreuses randonnées de tous les niveaux ainsi que la traversée de grands lacs en canot. Il aurait été très facile d’y passer plus de deux jours à vivre des activités palpitantes. On s’est d’ailleurs aventurées dans l’un des sentiers menant à l’iconique passerelle suspendue au-dessus d’un lac de faille et avons dormi dans un camp rustique où nous avions un lac paisible à nous seules.

Il ne faut pas oublier que la Sépaq a tout récemment ouvert un tout nouveau parc et il s’agit du parc national d’Opémican situé à 3h de route du parc national d’Aiguebelle. À cet endroit, nous avons fait l’expérience d’un prêt-à-camper absolument génial où nous avons pu profiter d’une petite plage au coucher du soleil. Pour compléter ce séjour incroyable, nous nous sommes éloignées davantage en nature en nous rendant en canot à l’île aux fraises où nous avons passé la nuit. Cette escapade de canot-camping a été l’un de nos coups de cœur puisque nous avions l’impression d’être seules au monde parmi la beauté d’une pureté inégalée de l’Abitibi-Témiscamingue.

Il fait froid

Si vous avez bien compris le thème de l’article, vous comprendrez alors que nous n’avons pas du tout eu froid. Pendant la journée, le soleil brillait haut et fort au-dessus de nos têtes tandis que, en soirée, il faisait bon observer le ciel étoilé devant un feu vêtues d’un petit gilet à manche longue tout simplement. Marie-Pier et moi avons confortablement dormi lors de notre nuitée en camping, nous avons même eu chaud, et nous n’avons pas hésité à nous jeter à l’eau lors de notre séjour en prêt-à-camper près d’une plage.

On se fait dévorer par les mouches à chevreuil

Comme n’importe quelle région où la nature est abondante au Québec, en début de saison estivale, il y a beaucoup d’insectes, mais il faut savoir que cette période qu’on essaie habituellement d’éviter ne dure pas plus longtemps qu’ailleurs en Abitibi-Témiscamingue. En effet, lors de notre séjour, nous avons passé beaucoup de temps près des lacs, en canot, en forêt à faire de la randonnée et du camping sans jamais ressentir l’inconfort des moustiques ou des mouches. Au contraire, nous étions surprises de constater à quel point il n’y en avait pas! Nous avions apporté avec nous tout notre attirail pour repousser les bestioles, mais nous nous sommes surprises à utiliser le chasse-moustique qu’une fois ou deux en 5 jours. Peu importe si nous étions en plein centre de la ville de Rouyn-Noranda, au cœur du parc national d’Aiguebelle ou sur une île isolée au sein du parc national d’Opémican, nous étions très confortables lors de chacune des activités et nous n’avions même pas besoin de nous soucier de porter des vêtements longs.

Nous avons passé un séjour absolument incroyable dans cette région qui a su nous surprendre à bien des niveaux. Nous avons été charmées par les différents paysages qui forment l’Abitibi-Témiscamingue, mais aussi par la générosité des gens que nous avons rencontrés tout au long de notre moment passé là-bas. Ce coin de la province que nous avons maintenant envie de redécouvrir encore et encore possède une place bien spéciale dans nos cœurs et on espère que vous pourrez comprendre la beauté infinie qui nous a marquées en vous y rendant vous-mêmes! Nous vous assurons que vous n’avez pas à vous soucier de ces quelques rumeurs!

Bon séjour!

Bien que cet article ait été rédigé en partenariat avec Tourisme Abitibi-Témiscamingue, les opinions demeurent les nôtres. #Commandité