Petit guide pour découvrir Bai Xep au Vietnam

Ah, le Vietnam : des rizières en terrasses, des villes animées, une circulation chaotique, une cuisine savoureuse… et des touristes, beaucoup, comme dans bien d’autres pays d’Asie du Sud-Est. En quête d’authenticité et d’une petite pause loin de vos semblables lors de votre voyage dans ce pays magnifique? Je vous partage ce qui fut le coup de cœur de mon récent périple au Vietnam : le village de Bai Xep.

Situé à une dizaine de kilomètres de Quy Nhon, au centre sud du Vietnam, Bai Xep est un minuscule village de pêcheurs qui est jusqu’à maintenant peu achalandé par les touristes. J’ai découvert le lieu par hasard, en faisant quelques recherches pour dénicher un endroit au bord de la mer où me poser quelques jours. Réputées pour être bruyantes et polluées, les grandes villes balnéaires de Nha Trang et Da Nang ne m’interpelaient pas, mais ce village a immédiatement piqué ma curiosité.

Pour une cinquantaine de dollars, on peut réserver un vol pour se rendre à Quy Nhon depuis les villes d’Hô Chi Minh ou d’Hanoi. Il est aussi possible de s’y rendre en bus (de nuit ou non), ce qui est plus économique, mais inévitablement plus long. J’ai opté pour la première option, au départ d’Hô Chi Minh. Une fois à Quy Nhon, il ne faut que quelques minutes pour rejoindre Bai Xep en taxi.

Dans la navette qui m’amenait de l’aéroport au village, en regardant défiler des rues sablonneuses et dénudées, j’avoue m’être fait la réflexion que j’étais atterrie un peu au beau milieu de nulle part. J’ignorais encore que c’est justement ce qui fait le charme de l’endroit.

De fait, le village de Bai Xep est si petit que les taxis et autres véhicules ne peuvent accéder à ses rues étroites : on nous dépose à l’entrée et il faut marcher. La randonnée n’est toutefois pas longue : le village est composé de deux rues à peine, grouillantes de vie au lever du soleil, mais désertes en après-midi. On y retrouve quelques maisons et restaurants locaux, une petite école et un dépanneur. Rien de charmant à première vue pour être honnête.

Il suffit toutefois de tourner un coin de rue pour que la magie opère. En une fraction de secondes, on atterrit sur une plage sauvage et quasi déserte, digne de Robinson Crusoé. Des palmiers, des bateaux de pêcheurs, le soleil et la mer à perte de vue. Un vrai décor de carte postale qui apaise et charme instantanément : voilà, on est vraiment arrivés à Bai Xep.

Où se loger à Bai Xep?

Dans les dernières années, quelques très chouettes hébergements ont fait leur apparition au bord de la plage de Bai Xep, du complexe luxueux jusqu’à l’auberge de jeunesse bon marché. Je logeais pour ma part au Haven, une petite auberge de cinq chambres et un dortoir gérée par une famille australo-vietnamienne.

Que faire à Bai Xep?

Rien, ou presque. Et c’est ce qui est merveilleux ! Bai Xep est l’endroit tout indiqué pour flâner et prendre le pouls de la vie d’un village côtier vietnamien. C’est le moment de se prélasser sur la plage, de prendre l’apéro sur la terrasse de son auberge, de faire la sieste lorsqu’il fait trop chaud. Pour les plus aventuriers, il est tout de même possible de réserver une excursion avec un guide local qui vous emmènera pêcher ou faire de la plongée en apnée.

Où manger à Bai Xep?

Le village étant tout petit, les restaurants ne sont pas nombreux. Mon hôtel était doté d’un sympathique restaurant avec four à pizza, accessible à tous et non seulement aux clients de l’auberge. On y servait également plusieurs spécialités locales, notamment des fruits de mer d’une fraîcheur inégalable. Il est aussi possible de manger au village dans quelques petits restaurants locaux.

Si vous recherchez toutefois un maximum d’authenticité, je vous suggère d’aller faire un tour sur la plage à la tombée de la nuit. Dès le coucher du soleil, les villageois s’activent à installer des tables, des chaises et de petits BBQ directement sur la plage pour y faire griller leurs prises de la journée. On choisit nos fruits de mer, encore vivants, dans des bassins d’eau : crabes, crevettes, poissons, palourdes… Assis sur une chaise de plastique au crépuscule, on déguste ensuite nos fruits de mer fraîchement grillés agrémentés d’herbes fraîches et de sauce nuoc-mam. Les touristes sont peu nombreux à se tourner vers cette option pour le repas du soir, et c’est bien dommage. C’est sans contredit l’une des plus belles expériences que j’ai vécues au Vietnam.

Voilà donc tout ce que vous devez savoir sur ce petit trésor bien gardé qu’est le village de Bai Xep, un endroit où le temps semble s’arrêter et où, à mon avis, le fait de voyager prend tout son sens. Je nous souhaite tout de même que cet endroit qui s’ouvre peu à peu au tourisme parvienne malgré tout à conserver son aspect sauvage et merveilleusement authentique.

Cet article contient un ou plusieurs lien(s) d’affiliation. En réservant via ce(s) lien(s), l’équipe de Nomade Magazine touche une petite compensation qui n’affecte pas le prix que vous payez et qui nous permet de continuer à vous offrir du contenu gratuitement.

À lire également sur Nomade Magazine :