Que faire à l'Isla Mujeres au Mexique?

Il m’arrive souvent de remettre les choses en question, c’est peut-être l’aube de la trentaine qui me pousse aux changements. J’ai découvert le voyage il y a à peine deux ans, mon « année chanceuse » ce 28-28 et voilà une toute nouvelle passion qui m’habite! Aurais-je trouvé un sens à la publication de mes précieuses photographies? Après tant d’investissement, un diplôme et plusieurs années dans le vide, je me cherchais encore. Récemment, j’ai décidé de revoir mes priorités et j’ai voulu de nouveau créer mais surtout partager mes expériences avec d’autres passionnés.

J’ai si souvent angoissé à l’idée de partir, mais s’il y a bien une chose que j’ai apprise, c’est lorsque j’affrontais mes plus grandes peurs, c’est là que je m’offrais les meilleurs moments de ma vie. Je commence donc à peine à explorer le monde, mais je le fais fièrement seule avec mon unique sac à dos. Si, à chaque moment où j’ai eu des craintes, j’aurais écouté tout le monde… je ne serais jamais partie. Maintenant je peux affirmer que le voyage a bouleversé ma vie!

Pour bien débuter l’année, la destination de mon premier voyage fut l’île des femmes, direction le Mexique. Je dois avouer qu’en premier lieu, j’étais assez craintive de partir seule au Mexique, mais je dois être attirée par les petits endroits car je me surprends à m’y retrouver souvent. Lorsque je suis arrivée à Cancun, j’ai dû prendre un traversier avec un charmant chansonnier pour me rendre à Isla Mujeres. Anciennement, les Mayas utilisaient l’île pour le sacrifice de filles vierges. Elle doit son nom de l’île aux femmes à un explorateur espagnol venu de Cuba à la recherche de main d’oeuvre. Les nombreuses statues représentant des femmes qui se trouvaient dans les temples mayas l’on inspiré.

Durant mon séjour, j’ai rencontré plusieurs locaux. Ils vivent principalement de pêche, sauvetage en mer, plongée sous-marine et tourisme. L’un d’entre eux, dont l’arrière-arrière-arrière grand-père est représenté par un monument historique de pêcheur sur l’île, qualifie Isla Mujeres comme une destination sécuritaire où il fait bon vivre. Les plus belles caractéristiques selon lui sont la couleur de l’eau, la douceur du sable, la beauté des plages, le magnifique coucher du soleil, les récifs de corail majestueux et la proximité des gens entre eux… et j’approuve!

J’étais prête à visiter lorsque j’ai constaté rapidement que la majorité des déplacements se faisaient par moto ou par kart de golf qu’il est possible de louer facilement.

À la pointe nord de l’île se trouve l’une des plus belles plages du monde, la plage numéro un du Mexique : Playa Norte. Elle se trouve en bordure des commerces du Centro ou l’ambiance est des plus festives et ou l’artisanat local est à l’honneur. Il faut bien les chercher mais les petits bar locaux tels le Facebar offrent la bières pour la modique somme de 25 pesos incluant la nourriture à volonté!

L’auberge de jeunesse le Poc-Na, au limite de cette plage, a été mon endroit préféré pour danser et faire la fête. Il est bon de savoir qu’il n’est pas nécessaire de séjourner à cet endroit pour s’y amuser et rencontrer de nouvelles personnes !

Punta Sur, Isla Mujeres

Du côté de la pointe sud, Punta Sur, c’est là où le soleil levant touche d’abord le sol mexicain. Il est entouré de paysages de falaises, de formations rocheuses uniques, d’une vue infinie sur l’océan, des ruines d’un temple maya consacré à Ixchel, déesse de la lune, et d’un jardin de sculptures en plein air regroupant 23 artistes du Mexique. La vue à cet endroit est à couper le souffle, très bon potentiel pour prendre des photos!

Toujours au sud, Tortugranj est une ferme de tortues que l’on peut visiter à coût très abordable. À cause du déclin rapide de la population des tortues dans les Caraïbes, un organisme environnemental du Mexique a pris en charge cet élevage pour la sauvegarde des espèces menacées. Arrêtez-vous et visitez-les avant qu’elles ne soient relâchées dans la nature!

Tortugranj, Isla Mujeres

Parmi mes autres coup de coeur, il y a le parc national Garrafón. Réputé dans le monde pour ses récifs et ses falaises étonnantes, il est possible d’y pratiquer plusieurs activités telles la plongée sur les eaux calmes et turquoises de la mer des Caraïbes. Le site offre aussi d’autres sports accessibles comme la tyrolienne, le kayak et des espaces détente comme le sauna maya et la piscine panoramique. Plusieurs forfaits sont disponibles en collaboration avec le centre Dolphin Discovery. L’un des meilleurs delphinariums au monde pour sa responsabilité envers la nature, la conservation des espèces marines et sa conscience écologique. Il est possible de vivre une expérience d’interaction avec les dauphins mais aussi avec les lions de mer et les lamantins!

Centro, Isla Mujeres

En général, coté bouffe, j’adore manger très épicé. Partout, j’ai été comblée par les repas typiquement mexicains. Un endroit en particulier à retenir; le restaurant Capitán Dulché. J’ai pu y déguster un délicieux « ceviche » mixte rempli de saveurs et au summum de la fraîcheur! Décor enchanteur, piscine, bar, musée, visite des baleines et diverses activités sont aussi au rendez-vous sur place. C’est évident, la qualité de la pêche est exceptionnelle sur l’île. Il est possible de faire préparer ses propres prises dans les restaurants locaux en bordure de la mer. Les plats seront accompagnés de riz, de légumes et de salade pour quelques pesos seulement. Le restaurant Bally Hoo prépare le meilleur Fish n Chips avec les poissons locaux pêchés. J’ai apprécié mon repas au coucher du soleil, au son des vagues qui touchaient doucement la plage.

En conclusion, si dans les médias le Mexique nous est montré comme une destination dangereuse, en revanche, bien que petite avec ses 8 km de long, Isla Mujeres est un endroit tout à fait charmant et sécuritaire pour y voyager seule. Une semaine de pur bonheur et j’en aurais franchement pris une de plus !

Article rédigé par Marie-Michèle Labbé

À lire également sur Nomade Magazine :