Les marchés, c’est connu, c’est plein de vie. Avant d’aller à la plage ou encore faire les activités touristiques d’un nouveau pays que je visite, je commence toujours par ces lieux remplis de joie et d’action ou le quotidien suit son cours. Activité gratuite pour les voyageurs à petit budget, c’est l’endroit idéal pour en apprendre plus sur la culture locale, tout en encourageant l’économie du coin. Bref, il n’y a que des avantages à visiter les marchés!

Au cours de mes nombreux voyages, j’ai fait probablement plus d’une centaine d’entre eux. Aujourd’hui, j’aimerais vous inviter dans les marchés qui m’ont le plus fait tripper aux quatre coins du monde! Allez, c’est parti!

Le marché de nuit de Beijing, Chine

Je suis allée à ce marché le jour-même de mon arrivée en Chine. À la tombée du jour, je me suis glissée dans les étroites allées du marché de nuit de Beijing! C’était renversant, une immersion culturelle totale! Autour de moi, accrochés sur des bâtons, je voyais tellement d’éléments que je n’avais jamais pensé manger de ma vie! Des scorpions, des tarentules, des mini lézards, des gros vers juteux, le tout frit à grand feu dans des woks… ouf! C’était de loin le marché le plus flamboyant que j’ai fait de ma vie…  j’y ai moi-même mangé un scorpion!

Le marché local de Kisumu, Kenya

Le marché de Kisumu, c’est un marché tout simple où j’ai pu découvrir plus en profondeur la culture de l’Afrique de l’Est. Les marchés africains sont remplis de produits locaux et j’ai adoré en apprendre plus sur la façon de faire les mets à la manière traditionnelle, mais c’est aussi l’endroit où j’ai ressenti le plus de chaleur humaine et d’accueil : le partage avec les gens à son meilleur!

Le marché de poissons de Port Moresby en Papouasie-Nouvelle-Guinée

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est un pays bien spécial dont, à mon sens, on connait bien peu. En Papouasie, j’ai découvert une variété inimaginable de poissons d’absolument toutes les couleurs : un festin à couper le souffle! Là-bas, les gens étaient tellement fiers de me montrer leurs poissons… et ils étaient gros! Un peu de pieuvre frite, c’est le plat rêvé en Papouasie!

Le marché d’Osh de Bishkeck au Kyrgyzstan

Avez-vous déjà entendu parler de la route de la soie? Fut un temps ou le Kyrgyzstan faisait partie de cette route. Le mélange de cultures issues de ce mouvement de commerce se reflète aujourd’hui pleinement dans les marchés locaux, un vrai recueil de diverses cultures culinaires. Ici, les marchés sont gigantesques, surtout le marché d’Osh qui ne cesse de s’étendre. Ici, on fait place aux dizaines de sacs d’épices multicolores et aux fruits séchés de toutes sortes! Les abricots sont délicieux.

Les labyrinthes du marché municipal de Kampala, Ouganda

Kampala est une métropole vibrante de l’Afrique, un concentré intense d’énergie humaine et de klaxons! Le silence n’existe pas dans cette ville et surtout pas au marché. Spécialiste du poulpe, on le cuit dans de très larges works dans l’huile bouillante. Il fait chaud! Quand je suis allée au marché municipal, j’ai marché au moins 20 minutes sans jamais trouver d’issue à ce gigantesque marché. C’est d’une densité incroyable! Une vraie invitation à aller s’y perdre!

Le marché d’épices d’Istanbul

Le marché d’épices d’Istanbul, c’était l’un de mes rêves. Je veux dire… il me semble que ça doit être magique un marché d’épices en Turquie, non? Est-ce que mes attentes étaient trop hautes? Oh non! Les couleurs, les plafonds cathédrales, les lampes aux milles facettes, les sacs remplis à ras bord d’épices : c’était encore plus vibrant que dans mes rêves!

Le marché de la Boqueria à Barcelone, Espagne

Les marchés, ça peut aussi être fancy! Quand je suis arrivée en Espagne, moi qui avait peu voyagé jusqu’alors en Europe, je n’ai pas hésité une seconde à me jeter au coeur du marché de la Boqueria… et j’y suis revenue plusieurs fois! Du vin, des pâtisseries, des huîtres…  Je veux dire, c’était vraiment le paradis! La bouffe était bonne, tellement raffinée, un délice!

À lire également sur Nomade Magazine :