La péninsule d’Osa, au sud du Costa Rica, est un incontournable pour les amoureux de nature, de faune et de randonnée. Difficile d’accès et éloignée des attraits touristiques majeurs, elle est souvent boudée par les touristes qui passent du même coup à côté d’un véritable joyau. Pour les intrépides qui s’y rendent, il peut par contre sembler difficile de profiter de cette nature incroyable à petit prix.

Des trésors de diversité attendent les courageux qui parcourront les longs kilomètres nécessaires pour arriver à la péninsule d’Osa. Après un trajet cahoteux en autobus, un parcours de bateau dans la mangrove et sur l’océan s’impose avant de mettre les pieds sur la péninsule.

Le principal attrait de l’endroit ? Le parc national de Corcovado qui regorge de biodiversité. Plusieurs randonnées exceptionnelles permettent d’observer la faune unique du parc national. Pour les amateurs de randonnée à petit budget, la visite de Corcovado est par contre compromise par l’obligation de randonner avec un guide. Randonneurs, votre budget serré ne devrait pas vous priver du décor enchanteur et de la biodiversité de l’endroit, c’est pourquoi il existe une alternative à la visite du parc lui-même.

Éclipsée par les sentiers du parc national, la randonnée qui relie Bahia Drake à San Pedrillo (l’une des entrées de Corcovado) est très peu fréquentée. Elle permet à ceux qui l’empruntent de longer la côte en toute tranquillité en faisant quelques incursions dans la forêt. Une faune de plus en plus riche se dévoile alors qu’on s’enfonce dans la végétation humide et luxuriante. Au détour du sentier, des criques magnifiques sont visibles à intervalles irréguliers. Tout au long de la marche, le silence vous accompagne. Un silence qui ne laisse entendre que le mugissement de l’océan, le bruissement de la végétation ambiante et le bruit sourd de vos chaussures contre la terre battue du chemin.

Un silence tellement serein flotte sur le sentier que les cris des perroquets vous feront peut-être sursauter s’ils croisent votre chemin. Après tout, vous ne serez qu’à un pas de l’un des plus haut-lieu de la biodiversité mondiale!

Le trajet d’environ cinq heures qui relie Bahia Drake à San Pedrillo est très peu documenté. Avant de partir, sachez qu’il est à peu près impossible de vous perdre : le sentier est bien indiqué. Sachez également que, juste avant d’arriver à la station de San Pedrillo, une auberge de jeunesse vous permet de dormir sur un lit confortable avant de reprendre la route le lendemain en direction de Bahia Drake. Par contre, c’est à peu près la seule commodité que vous croiserez sur votre chemin, excepté quelques maisons, assurez-vous donc d’apporter suffisamment d’eau pour vous y rendre. Finalement, il faut savoir que les eaux du Pacifique sont déchaînées tout au long de la randonnée, impossible donc de se rafraîchir en s’allouant une pause baignade en cours de route. Soyez prévenus, cela évitera les déceptions de baigneurs enjoués!

Les criques minuscules, les plages désertes qui s’étendent à perte de vue, la végétation sublime, les animaux que vous croiserez en cours de route et la délicieuse solitude que vous offre ce sentier vous charmeront et vous feront certainement oublier que vous n’avez pas officiellement mis les pieds dans le parc national Corcovado.

À lire également au sujet du Costa Rica :