Y’a des jours où j’me sens la fille la plus comblée au monde d’avoir la chance de parcourir le globe au gré de mes envies, d’être aussi libre dans un monde où la plupart des gens vivent dans le brouhaha de leurs obligations quotidiennes. Et malgré tout, il m’arrive aussi d’autres jours de me réveiller avec un poids qui rend mon âme lourde : la nostalgie.

Ce matin, je l’ai ressentie dans tous mes membres et tous mes organes. Je sais pas si c’est le changement de saison qui me rentre dedans, mais, aujourd’hui, il faut que je te l’avoue, j’suis en manque de toi mon beau Québec.

J’suis en manque de tes belles couleurs automnales qui recouvrent les 4 coins de ta belle Province, de tes odeurs de feu de foyer qui doivent commencer à remplir tes rues, des matins où le givre prend le dessus sur la rosée matinale, de ta beauté chaque fois qu’une saison arrive et te transforme complètement…

Et tout ça, c’est sans mentionner à quel point ma famille et mes amis me manquent en cette journée nostalgique… Comme il me ferait chaud au cœur de profiter d’un weekend avec vous, maman et papa, pour aller nous promener en montagne ! Et toi mamie, comme j’aimerais être main dans la main avec toi pour marcher et observer les couleurs changer dans la nature, puis me retrouver devant un bon repas de saison avec papi et toi… Je suis certaine que je me régalerais de tes muffins à la citrouille et de tes marinades automnales ! Et vous mes copines, comme j’aurais envie de vous retrouver autour d’un bon thé chaud pour placoter de nos vies, d’aller manger la dernière crème glacée de la saison avec vous ou encore d’aller parcourir les boutiques en quête de quelques articles pour la saison froide qui arrive…

Prendre la décision de parcourir la planète, c’est accepter de vivre parallèlement aux gens qu’on aime et aux changements des saisons de notre terre natale. C’est une sacré belle expérience pour en apprendre davantage sur le monde dans lequel on vit, mais y’a des matins comme ça où tu apprécierais donc te réveiller au chaud dans ton petit lit à la maison, ta maison. Parce qu’on n’est jamais vraiment à l’abri de ces moments de nostalgie qui te prennent par surprise et te donnent l’envie jusqu’au plus profond de ton être de te booker un billet d’avion pour le Québec, ne serait-ce que pour quelques jours…

Article rédigé par Claudia Trudeau

À lire également sur Nomade Magazine :