Qui dit nomade dit Jean Leloup. Qui dit Jean Leloup dit voyage. Ce nomade-voyageur-chanteur cumule les voyages, là où il puise son inspiration. Il a vagabondé jusqu’à l’autre bout de monde, jusqu’à Paradis City. Il en a même ramené un CD. Cette ville qui n’existe pas, dit-il, cette ville idéale qui nous attend et où l’on se dit que, une fois arrivé, tout sera parfait. Sauf que, en fait, Paradis City c’est un peu comme frapper un mur. Un p’tit mur de béton auquel on ne s’attendait pas. Les hauts et les bas sont partout. Les joies comme les déceptions. On a tendance à oublier que parfois, en voyage, tout n’est pas aussi beau que le laisse paraître le web. Bien sûr ce n’est que temporaire, un moment plus ou moins palpitant, mais la visite à Paradis City peut, malgré tout, s’avérer enrichissante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il arrive que les attentes d’un voyageur soient élevées. Les commentaires sur la destination en question ne sont que positifs et très convaincants. Depuis toujours, on veut y aller et enfin nous y sommes. Les économies étaient soigneusement mises de côté pour CE pays. Un autre item sur la liste-des-choses-à-faire-absolument-avant-de-mourir est sur le point d’être coché.  La barre est très haute, trop haute, autrement dit. Anticipation, excitation, appréhension du bonheur absolu, tout sera parfait. La vie sera encore plus belle LÀ-BAS.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais non. Ce n’est pas le cas. C’est arriver à destination et découvrir le pays à reculons. C’est tenter de comprendre la déception. C’est tenter de tripper quand même. C’est remettre des choix en question. Ce n’est simplement pas comme on se l’était imaginé. On en oublie le chemin qu’on a fait pour y arriver. C’est vivre à moitié le moment présent. La beauté de la chose, c’est qu’on apprend à se connaître encore plus en tant que voyageur, en tant qu’humain.

Bien sûr, on est tous différents, on a tous une histoire différente, mais on a tous été ou on ira tous une fois à Paradis City. Ça fait partie du voyage de la vie. Ces moments, il nous en faut. Faire quelques pas en arrière pour prendre son élan et s’élancer vers une nouvelle destination tout simplement.

Étonnement chère Australie, tu as été moins cool que je ne le pensais. Mais, merci. J’ai vu de quoi j’étais capable et j’ai volé tout simplement vers d’autres destinations parmi lesquelles le voyage prenait tout son sens !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA