« Bonjour, bienvenue dans VOTRE séjour, puis-je prendre votre commande? » Au menu pour les prochaines semaines, vous avez le choix entre ;

Le combo A : Laissez-vous tenter par le « package deal ». Le plus GROS format de fast-food tout garni! Le combo qui vous bouchera un trou, certes, MAIS que vous ingèrerez si rapidement qu’au final vous resterez sur votre appétit. Vous passerez probablement à côté des goûts subtiles aromatisant ce repas.
OU
Le combo B : (fortement recommandé). Tout se joue dans la qualité au dépourvu de la quantité. Portion très minimaliste ici. Vous savourerez davantage les épices traditionnelles, vous voudrez faire durer le plaisir, vous prendrez donc votre temps pour déguster et découvrir chaque tonalité de saveur. Effet rassasiant garanti!

Les voyages c’est comme la bouffe!
Il y a le fameux « tout inclus » dans le sud aka le buffet à volonté (tout est à votre disposition), le voyage organisé/guidé aka la suggestion du chef ou l’assiette de l’indécis (bon débarras les responsabilités liées aux décisions), le voyage backpack aka sushis (ne cherchez pas le lien logique, c’est juste mon plat favori!)…

En voyage backpack, il y a beaucoup de sous-catégories, je m’en tiendrai donc aux 2 principales que j’ai énumérées précédemment. Le combo A: le fast-food; prisé par les débutants. L’idée d’être dans un nouveau pays vous excite tant que vous voulez tout voir et tout faire!! Pour être certain de ne rien manquer, vous préparez un plan élaboré à l’avance. Vous utilisez même des formules mathématiques pour déterminer du temps qu’il vous restera après les transports, les heures de sommeil et les activités! Au fil du temps, le combo A perd de son intérêt et vous le trouvez plutôt fade. Le sentiment de vide qu’il vous laisse se fait de plus en plus lourd et exactement au même endroit naît une soif de saveurs qui éveilleraient tous vos sens. Heureusement, il n’y a guère de problème, il n’y a que des solutions!

Un combo B por favor! Le ptit chouchou des épicuriens. Avec raison… Vous le choisissez une fois et, ensuite, vous ne pouvez plus vous en passer. Voyager très lentement et limiter vos activités deviennent prioritaires ! Pour ma part, j’en retire une profonde satisfaction et j’ai l’impression que mes souvenirs sont plus authentiques… aussi plus ancrés en moi. Je développe un sentiment d’appartenance avec l’endroit où je mets les pieds. Je ne suis pas « que de passage », je ne suis plus une touriste. Non non! Je suis une citoyenne du monde! J’apprends à connaitre les gens; ce qu’ils font de leur dimanche, où ils vont manger quand ils ont envie d’un bon repas aux saveurs locales, les raccourcis qu’ils prennent pour traverser la ville! Je gagne un accès VIP aux secrets de la place! Je découvre des spots cachés pour aller me baigner dans la rivière, pour m’évader en nature, pour contempler le coucher du soleil… Des endroits pour dormir et manger qui ne sont ni dans le Lonely Planet ni dans le Routard. Tout ça, pour moi, ça vaut de l’or! Car l’image commerciale du pays visité laisse maintenant place à son vrai visage. Parce qu’on va se le dire, plus l’endroit devient touristique, plus il se transforme en attraction pour les consommateurs. Sa couleur locale ternit pour se fondre dans un décor plus accrocheur aux touristes. Tant mieux si c’est ce que vous recherchez, mais personnellement je vise le plus près possible du 100% pur! Je suis en voyage pour voir différentes cultures, être dépaysée et poussée hors de ma zone de confort et non pas pour voir un pays qui essaie de ressembler aux États-Unis, question de plaire davantage à monsieur et madame tout le monde! Ce qui est bien avec le combo B, c’est aussi le fait que vous avez beaucoup plus de temps pour les décisions de dernière minute. C’est génial de pouvoir laisser place à l’inconnu! Mes plus belles expériences de voyage ont justement pris forme dans l’imprévu!

J’ai clairement un parti pris, mais, au final, il n’y a pas de « bonne » ou « mauvaise » façon de voyager. Chaque combo convient à un type de personne et c’est parfait ainsi! Imaginez si tout le monde optait pour le même que moi… Ça causerait certainement un crash dans l’économie du pays! De plus, mes endroits secrets seraient bondés de monde! AHHHH! Non! Je dis; Vive la diversité et les touristes! Qu’ils continuent de rechercher « le top 10 des choses à faire » sur google pour leur prochaine destination, ça amène de l’argent dans le pays et ça centralise les voyageurs. Plus facile d’éviter une congestion qu’un éparpillement de gens! 😉