La peur. Un sujet qui ne cesse de revenir sur le tapis depuis que je suis partie à la découverte du monde pour la toute première fois. C’est surtout sous forme de questions telles que : « Mais tu n’as pas peur de voyager ? De tomber malade ? De te faire mordre par une bête dangereuse ? ». Et la liste pourrait ainsi s’étirer sur des lignes et des lignes.

À un certain point, il faut savoir mettre ses limites et ne pas accepter que les peurs de nos proches deviennent les nôtres.

Se lancer dans un voyage, c’est accepter d’outrepasser ses craintes. J’irais même jusqu’à dire que, pour ma part, c’est de devenir maso sur les bords avec certaines de mes décisions. Parce que oui, des peurs, j’en ai. Je vous dirais même que je n’ai pas assez de doigts pour les compter ! Pour n’en nommer que quelques-unes, sachez que la nomade en moi a peur de l’avion, des araignées, d’une bonne quantité de bébittes qu’on retrouve dans les pays chauds, de l’inconnu chaque fois que je me plonge dans l’océan, du vide, de goûter des trucs bizarres…

Avec les années, j’ai fini par développer une relation amour-haine avec ce qui autrefois était assez fort pour me limiter dans ma prise de décisions.

Dans votre vie, vous aurez toujours le choix de vous empêcher de faire certains trucs ou de prendre la décision de surmonter vos craintes et de foncer droit vers l’inconnu. Mes plus grandes peurs sont désormais liées à jamais à certains de mes plus beaux souvenirs de voyage. Elles ont le don de me faire tout remettre en question en quelques secondes, mais aussi de me procurer l’adrénaline nécessaire pour me lancer à l’aventure. Et, chaque fois, j’en ressors fière de moi. Fière, mais aussi émerveillée par les découvertes que je fais.

Les voyages, c’est aussi ça ; se surpasser, foncer tout droit vers nos plus grandes peurs et en ressortir plus fort, plus vivant que jamais.

Que vous soyez nomade ou sédentaire, la peur est un élément avec lequel vous devrez vivre toute votre vie. Pour ma part, j’ai seulement décidé de les apprivoiser petit à petit à l’aide des voyages. Quand je raconte mes aventures autour du monde et que les gens me répondent avec envie qu’ils en rêvent eux aussi, mais qu’ils ont trop peur de ci et de ça, je me dis qu’il n’y a pas si longtemps encore c’était moi cette personne qui se privait d’aller au bout de ses désirs les plus fous… Je crois qu’on a tous ça enfoui en nous, cette capacité d’aller au devant de nos craintes, mais qu’il faut juste trouver le courage de se donner le petit coup de pied pour aller de l’avant !

Parfois, la récompense que la vie vous offrira pour avoir été au-delà de vos peurs sera plus forte que le pouvoir des mots… Des paysages uniques, une rencontre inattendue… Et ça, laissez-moi vous dire que ça vaut tout l’or du monde…

Aujourd’hui, j’ai pris conscience que toutes ces craintes sont en fait liées à un point central ; la peur de mourir. C’est ironiquement grâce à cette dernière que j’ai pris la décision de voyager autant et de vivre mes rêves pendant que je suis jeune et en santé… Je vois tellement de gens dans mon entourage qui sont aux prises avec une quelconque maladie que je me dis qu’il n’est pas question de passer ma vie à travailler comme une folle pour pouvoir, si la chance me sourit, en profiter à ma retraite. En soi, la mort ne m’effraie pas, car mes croyances vont au-delà de celle-ci. C’est plutôt la peur de ne pas avoir assez vécu qui s’empare de moi et me donne cette urgence de vivre.

Prendre la décision de voyager malgré ses plus grandes peurs c’est avoir le courage de se lever un bon matin, de se regarder bien comme il faut dans le miroir et de se dire que tout va bien aller, qu’on va être capable, puis parvenir à se convaincre, même si notre esprit vagabonde et essaie de nous faire croire le contraire. C’est se fondre dans le pouvoir du moment présent pour se contrôler même quand nos jambes menacent de nous lâcher. C’est ouvrir la porte au changement, à l’inconnu et c’est d’en récolter un produit inestimable : ce sentiment qui se répand dans tout notre corps lorsqu’on parvient à surmonter l’une de nos craintes, qui nous prouve que nous sommes bel et bien en vie !

Allez-y, n’ayez pas peur de vaincre vos peurs en voyageant ! Si j’en suis capable, vous l’êtes aussi ! :)