Ce sentiment de bien-être ailleurs que chez nous

Bien souvent, se sentir à la maison peut inclure les parents, les frères et sœurs, le meilleur café servi au coin de ta rue ou bien la p’tite brosse du vendredi soir avec tes amis. Ces petits plus sont généralement les premiers à être synonymes de nostalgie lors d’un voyage. Parce qu’apparemment, y’a rien de tel que le confort de chez soi. À mon avis, de la stabilité à petite dose ne fait jamais de tord, on en a tous de besoin un peu.

Et puis, qu’on se le dise, notre lit restera à tout jamais le plus confortable, que ce soit après 1 an autour du globe ou bien après un weekend à 3 heures de route de chez nous. Mais, ce n’est pas ça le «feels like home». C’est bien plus, au-delà du confort et de ces petits plus.

banff6

Tout nomade de ce monde est déjà arrivé à une place quelconque et s’est dit : j’me sens comme chez moi. Ce sentiment intérieur de bien-être, d’être à la bonne place et qu’on pourrait y rester le temps d’une vie. C’est inexplicable, mais c’est l’bonheur à cet endroit. La raison ne comprend pas toujours, mais le cœur, lui il sait pourquoi il est là. Évidemment, ce n’est jamais le lieu natal. Réaliser qu’on peut être aussi bien ailleurs qu’à la maison est un moment magique car la Terre au complet devient à notre portée. Quoiqu’elle l’ait toujours été, elle le devient seulement encore plus !

banff8

Cela ne surviendra pas qu’une seule fois. Oh non! Plusieurs fois, le nomade rencontrera ce feeling. Et c’est correct s’il décide de s’y installer quelques temps. Y’a aucune théorie qui dit que le lieu natal se doit d’être celui de l’épanouissement. Puis, la Terre ne regorge-t-elle pas de petits paradis cachés un peu partout ?    

banff7

Toutes ces photos affichées sur les médias sociaux avec la mention : «Qui ne laisserait pas tout tomber pour aller habiter là ?». Souvent, c’est la mini-maison en bois rond dans un environnement à faire rêver. Pour les spectateurs, ce magnifique lieu ne restera qu’une belle image digne de Photoshop ou bien un mythe. Faut pas s’poser trop de questions, simplement faire un premier pas vers une destination. Ce step en dehors de la zone de confort est le plus difficile de la gang peut-être, mais celui qui rend cette audace « worth it »!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Allez. Allez-y, trouvez votre «feels like home». Perso, j’en ai un à Banff.

banff1

Article rédigé par Jade Tremblay

À lire également sur Nomade Magazine :