Il y a ceux pour qui une semaine par année sous le soleil chaud des Caraïbes convient et il y a les autres.  Les autres qui ont soif d’aventure, les autres qui cherchent toujours plus loin.  Les autres qui ne demandent qu’à en voir plus, qu’à expérimenter l’inconnu…

J’ai eu l’opportunité de quitter le pays deux fois cet été déjà et, pourtant, l’envie est toujours là.  Le besoin n’est pas comblé… 

Le problème du voyageur c’est qu’il en veut toujours plus et que, lorsqu’il a l’opportunité de partir, il pense déjà à la prochaine fois.  On pourrait bien dire qu’il n’est jamais satisfait de rien ce voyageur, qu’il en demande et redemande toujours car rien ne le rend heureux, mais, au contraire,  c’est ce qui le fait vivre. 

Il ne me faut que deux jours chez moi après un voyage pour que  l’envie revienne.  Les gens ne comprennent pas, mais je comprends tout.  Le sentiment est si fort que la bataille est impossible.  Je dois exposer cette envie, la partager et l’assouvir du mieux que je peux, et mettre toutes les chances possibles de mon côté pour découvrir l’inconnu encore et encore. 

Plage1

Le voyageur c’est celui qui aime dormir sur des matelas trop mous ou trop durs. C’est celui qui apprécie prendre sa douche avec une pression quasi inexistante et qui est heureux de reporter le même chandail huit fois pendant son séjour.  Le voyageur est une personne qui n’a pas peur de l’inconnu, qui aime en apprendre davantage sur les gens et qui connait la vraie valeur du temps. 

L’inconnu exige le dépassement, l’expérimentation et l’apprentissage de soi.  Avoir l’opportunité de côtoyer des cultures différentes ouvre nos horizons en plus d’élargir nos opinions. La richesse du monde vaut beaucoup plus qu’un montant en banque et les expériences de voyage aussi.   

Quand le retour à la maison peut rapidement redevenir routinier, il peut être difficile de gérer le besoin de revivre ces moments.  Ces moments de joie pure qui nous remplissaient l’âme.  Ces moments plus terribles qui nous ont forgé une force intérieure.  Alors le voyageur sait qu’il doit recommencer.  Qu’il doit repartir à la quête de son histoire!

-Melina Geremia