Découvrir lentement pour mieux apprécier

C’est en voyageant tranquillement,

que je sais apprécier chaque pays exploré à sa juste valeur…

que je me lie d’amitié avec des personnes extraordinaires provenant des quatre coins du monde…

que j’apprends des mots mélodieux dans d’autres langues…

que je me souviens encore des odeurs inspirantes de l’Océanie, mais surtout de l’Asie…

que je découvre de nouvelles facettes de ma personnalité…

que je me reconnais en tant qu’amoureuse de la vie…

que je comprends les gens apportant de la bonté à ma vie…

que je sais aimer la vie d’amour…

que je sais vivre en paix malgré la société pleine vitesse qui nous entoure…


C’est en voyageant tranquillement que je découvre ce dont j’ai besoin dans la vie pour être heureuse et que j’écarte de mon chemin tout ce qu’il y a d’artificiel autour de moi. C’est en voyageant tranquillement que j’apprends à me sentir chez moi, peu importe les nouvelles saveurs, les sons étranges, les paroles indéchiffrables, les pratiques inusitées, les sourires inattendus, mais toutefois gardés en mémoire…

Sans titre

Je n’ai jamais vraiment vécu ce que c’était de partir en vacances pour une courte durée, sauf peut-être passer 2 semaines à Curaçao pour visiter mon compagnon de vie. Encore là, c’était l’équivalent pour moi de retourner à la maison, à un endroit familier et réconfortant. Ayant débuté avec des stages à l’étranger d’une durée minimale de 3 mois, suivis par l’expérience de vivre et de travailler dans un pays rêvé grâce au visa travail-vacances, pour ensuite déconnecter du boulot et des responsabilités habituelles lors d’un voyage seule avec mon sac à dos et mon mari, le voyage a toujours été une manière pour nous de vivre, tout simplement.

Parfois, j’observe d’autres voyageurs et je me demande ce qui leur passe par la tête. Vivent-ils un moment semblable au mien? Ressentent-ils cette paix intérieure face à l’inconnu et face à une aventure sans date de retour? À quel point sont-ils confortables avec leur mode vie?

Je trouve ça fascinant de penser aux possibilités infinies que nous offre notre belle planète. Des possibilités accessibles si l’on décide d’être ouvert à celles-ci, des possibilités accessibles si l’on est prêt à les recevoir.

Lorsque l’on décide de voyager tranquillement, c’est choisir de vivre de nouvelles expériences souvent hors des sentiers battus et de saisir ces possibilités infinies à bras grand ouverts. Il suffit d’ouvrir notre cœur à tous ces gens que l’on rencontre sur la route et de partager leurs émotions ainsi que leurs histoires. Il n’y a rien de plus beau que d’accepter les autres cultures sans jugement et de vouloir s’intégrer à celles-ci que ce soit l’instant d’un souper avec un thaïlandais ou en côtoyant les gens d’un petit village d’Uruguay pour plusieurs jours.

J’ai pour ma part saisi la chance de travailler aux Bahamas, à Curaçao, aux Pays-Bas, en Australie ainsi qu’en Nouvelle-Zélande. Dans tous les cas, je me suis intégrée à ces pays à mon rythme avec un but bien précis; celui d’être heureuse au sein d’un mode de vie hors de ma zone de confort et de grandir personnellement et spirituellement grâce à celui-ci. Il est impossible pour moi de regretter une seule de ces expériences ou de vouloir changer l’une d’elles. Chaque moment de doute, de prise de décision, d’obstacle, de crainte que j’ai pu vivre m’a permis de comprendre que la peur ne mène nulle part et que le fait de combattre ces situations parfois difficiles ne fait que nous rendre plus fort et plus vaillant.

Sans titre

Tout compte fait, voyager tranquillement est de tout simplement laisser notre nouvel environnement s’introduire en nous comme un rêve nous ouvrant les yeux vers ce que nous ne croyions pas être capable d’apercevoir et de comprendre au fond de notre cœur. Il s’agit de toujours répondre à un sourire, de goûter à toutes ces odeurs délicieuses, de participer à des rituels différents des nôtres, d’accepter que notre façon de voir la vie et de vivre celle-ci n’est pas nécessairement la meilleure et  qu’être vulnérable face à une situation peut aussi signifier être humain.

Ce que j’essaie de dire, c’est qu’il est tellement facile de laisser nos rêves s’envoler et de suivre un chemin bien défini ou d’être de glace face à certaines situations puisque c’est ce que notre société nous inculque depuis que nous sommes hauts comme trois pommes. Je souhaite à tout le monde une vie de sincérité et d’amour libre. Je souhaite à tout le monde de vivre leur vie de rêve et de permettre au vent d’être votre guide, que vous soyez à l’autre bout du monde ou que vous soyez au coin de votre rue. Même à la maison, prenez le temps d’observer ce qui se trouve réellement autour de vous. Prenez le temps de sentir le soleil rayonnant sur votre visage. Prenez le temps d’apprécier ce qui vous entoure, ce que vous voyez, ce que vous sentez. Faites de votre vie un doux voyage lent rempli de spontanéité et d’enrichissement pour ainsi vivre tout simplement.