Portrait d'une nomade inspirante

Le bonheur c’est de savoir aimer. Aimer d’un amour pur et sincère. C’est de s’accepter comme nous sommes avec toutes nos imperfections et accepter le fait que nous changeons. Nous changeons au gré des moments passés, à travers les situations vécues, grâce aux personnes inspirantes rencontrées sur notre chemin. Un chemin parfois nébuleux, parfois précis, parfois surprenant. Être heureux c’est de s’aimer en tant qu’être humain vivant le moment présent, c’est de considérer chaque individu comme un frère ou une sœur. Être heureux c’est se laisser guider par la vague de la vie, par les différentes rencontres spirituelles, par notre intuition, par notre volonté à se surpasser, par la mission de toujours aimer d’avantage. Cette inspiration révélatrice m’est venue d’une amie très chère. Une amie qui a su évoluer exceptionnellement à travers les différents voyages qu’elle a vécus, au travers d’une multitude d’histoires racontées. Graduée en gestion hôtelière à l’international, spécialisée en gestion et administration de restauration et tourisme, gérante d’une école de cirque à Montréal et enseignante de yoga et d’acroyoga, c’est en tant que sœur, amie, voyageuse solo et amoureuse de la vie que Jasmine St-Jacques nous partage aujourd’hui sa passion pour la vie et ce que le voyage lui  apporte depuis déjà quelques années.

« L’inconnu peut  faire peur un peu, c’est correct. Faites confiance au processus, ce sera probablement l’aventure la plus libératrice que vous entreprendrez pour vous-même. Chassez les situations inhabituelles, inconfortables, allez vous perdre, allez vous défier. Vous trouverez les réponses aux questions auxquelles vous n’aviez encore jamais pensé. »

12022010_10153451495425845_933261849_n

Passionnée, authentique, vagabonde. Jasmine est une jeune femme déterminée à assouvir sa curiosité qu’elle a pour la vie. Cette vie terrestre que l’on pourrait qualifier de poétique tant elle se laisse bercer par la beauté des petites choses, sans rien attendre en retour si ce n’est que de vivre pleinement d’aventures enrichissantes, de féeries inoubliables et de gastronomie alléchante. Il serait facile de la décrire comme cette bohème qui ne fait qu’aller où le vent l’emmène. Il suffit pourtant d’être en sa présence pour reconnaître la profonde personne qu’elle est. Une jeune femme profitant des apprentissages de la vie pour grandir et évoluer à travers un séjour de bien être, de bonté, de compassion, de gratitude et d’ouverture d’esprit. Dans une vie où la famille ne se limite pas seulement à des membres biologiques, mais regroupe plutôt toutes ces merveilleuses personnes connectées à la vie et vivant d’authenticité, vivant d’une vie inspirante et recherchée.

« Le moment où j’ai compris qu’un simple « Bonjour » pourrait conduire à un million de choses. Comment les rencontres que vous faites influencent réellement le cours de votre chemin. Comment, finalement, tout se connecte et a un sens. »

Après avoir étudié à l’étranger et avoir voyagé à plusieurs endroits dont l’Europe, Jasmine a décidé l’année dernière de se lancer dans un voyage solo en sac-à-dos en Amérique Latine, une partie du monde l’ayant toujours interpellée par sa grande richesse culturelle.

« C’est comme si mon intuition m’appelait à y aller. J’ai donc décidé de mélanger mon désir d’apprendre l’espagnol avec mon aspiration à enseigner le yoga et je me suis finalement envolée au Nicaragua pour débuter une nouvelle aventure. Mon voyage a duré 11 mois. »

b

Ayant entrepris cette grande expédition sans résistance, Jasmine considère avoir eu beaucoup moins de craintes face à ce périple que certains membres de sa famille. Ni la destination, ni la solitude ne l’effrayait puisqu’elle n’en était pas à sa première expérience. C’est en se laissant guider par le vent que Jasmine a laissé la vie faire les choses pour elle. Une occasion s’offre a elle? Sa réponse : Pourquoi pas! « Si je ne trouvais pas de raison valable pour moi, j’embarquais dans le délire! » C’est donc avec l’idée de faire un cours de 200h de Ashtanga Yoga et de suivre des cours d’espagnol tout simplement qu’elle a vécu une immersion incroyable dans ce beau pays de l’Amérique Latine et qu’elle a su profiter de chaque occasion et de chaque rencontre.

« Je crois qu’il est important de rester prudent sur la route, peu importe dans quel pays on se retrouve et de ne pas tomber dans l’inconscience. Mais, qu’on doit aussi faire gaffe aux pensées peureuses car celles-ci malgré elles tendent à attirer les événements non désirés et craints. »

Cette expérience d’amélioration de soi qu’est cette formation de 200h pour devenir professeur de Yoga Ashtanga a dès ses premiers instants amené Jasmine à se déconnecter du reste du monde pendant un mois, la recentrer sur sa propre essence et l’amener à connecter davantage avec la nature. Cette dernière a appris à développer la discipline et de la compassion pour elle-même tout en explorant ses limites mentales et physiques. Le but dans tout ça étant de mieux accepter ses conditions, de les explorer, de les comprendre pour ainsi mieux les surpasser. Cette exploration de Yoga Ashtanga aura su lui apporter ce qu’elle avait besoin de comprendre à ce moment précis de sa vie et lui permettre de découvrir de grandes possibilités.

 « Je crois que tout le monde devrait connaître une formation de professeur de yoga dans leur vie, même vous ne comptez pas enseigner par la suite. Ce cours est un voyage en soi; il ouvre des portes et fait pousser des graines dans l’esprit. Il amène les gens à voir les illusions qu’ils créent pour eux-mêmes et mieux aborder des situations avec une perspective nouvelle et différente.»

Comme si la découverte de soi par le Ashtanga Yoga et les cours d’espagnol n’était pas suffisante, en étant à la bonne place au bon moment, Jasmine a fait la rencontre des membres de la direction artistique de Survivor à l’ouverture du bar d’un ami à San Juan Del Sur rencontré cinq ans plutôt lors d’un stage en hôtellerie en Colombie-Britannique. Ceux-ci étant en repérage pour la prochaine saison, ils lui ont offert une proposition d’emploi à laquelle elle avait bien du mal à croire.

«Ils engagent normalement seulement des américains, mais étant donné que j’étais déjà sur place (pas de billet d’avion à débourser pour ma venue), ils ont jugé que je ferais une bonne candidate pour devenir une DreamTeamer. »

Sachant qu’il y a des gens qui appliquent pendant des années avant d’obtenir une position au sein de l’équipe, c’est donc quelques mois plus tard que Jasmine s’est lancée dans une aventure de 4 mois dans cet univers de télé-réalité américaine.

«La routine de travail changeante d’un Dream Teamer consiste à tester des challenges/jeux avec tes collègues/amis, construire et peindre les décors artistiques parfois sous le soleil brûlant, se déguiser en participant pour la magie de la télévision, ne pas bouger pendant 2 heures assis sur un siège pendant que les caméras s’ajustent et que les micros se testent. J’aimerais mentionner que malgré les heures de travail qui s’élèvent à entre 10 et 12h par jour et les rares congés (1 jour de congé tous les 10 jours, dépendamment de l’horaire de tournage et de production artistique), cet emploi est vraiment très dreamy, surtout pour un voyageur nomade en quête d’une paye et d’une partie de plaisir.»

12021763_10153451229115845_815607067_n

Grâce à cette expérience hors du commun, Jasmine a appris très rapidement que la vie n’était qu’un jeu! Que si vous êtes en mesure de laisser de côté votre ego, chaque défi entrepris sera vraiment sincère et fera de vous une personne plus forte. Elle sait aussi maintenant que les gens peuvent parfois être plus vrais devant la caméra que derrière celle-ci, notre système de valeurs sociétales nous amenant parfois à maquiller la vérité. Il y a d’ailleurs des célébrités milliardaires qui sont très humbles et sympathiques selon son expérience. Par l’observation des participants en plein tournage, Jasmine retient que la sensation de la faim est puissante et l’instinct de survie nous déshumanise rapidement et que le contrôle de son esprit, de ses paroles et de ses actions est un art en soi. Elle comprend aussi que mentir aux autres pour obtenir ce que l’on veut et mentir à soi-même sont deux choses bien distinctes et qu’il devrait toujours y avoir plus d’un gagnants, que nous devrions tous commencer à penser davantage en collectivité. Enfin, être toujours reconnaissant de ce que la vie nous apporte est définitivement l’attitude à avoir!

« Soit vous êtes l’artiste ou vous êtes la personne divertie, soit vous êtes l’objet de l’observation ou l’observateur; la seule chose à réaliser est que le fait que nous accordons une attention aux objets en modifie la réalité. Penses-y. »

12025376_10153451202750845_331082766_n

Après avoir apprécié un dernier coucher de soleil et avoir dansé une dernière salsa tardive, Jasmine a finalement quitté le Nicaragua avec des souvenirs plein la tête et une tonne d’histoires à raconter. Elle ne retient que du positif de ce moment incroyablement intense et paisible à la fois de sa vie et se considère choyée d’avoir des amis du Québec prêts à se déplacer où elle est pour comprendre et vivre sa réalité à l’étranger. « Nous avons beau être le meilleur raconteur d’histoires, il n’y a rien qui se compare au fait d’être présent sur les lieux et de vivre l’expérience ensemble. » Elle se souvient spécialement du sentiment ressenti lorsqu’elle a surfé sa première vague sur une mini planche de surf, lorsqu’elle a arraché une queue de scorpion, lorsqu’elle s’est retrouvée tout près d’un alligator et lorsqu’elle a été témoin de l’éclosion d’œufs de tortues. Comment oublier la merveilleuse famille Tica l’ayant hébergée au tout début de son séjour dans une petite casita pinky à Villareal et l’incroyable expérience qu’elle a vécue en travaillant pour une des plus populaires télé-réalités américaines. Le camping dans la jungle sauvage, une éclipse lunaire sur la plage, la manipulation de la machette, la baignade nue aux petites heures du matin, l’ascension d’un volcan et son travail comme chef végétalienne auront su la faire sentir vivante plus que jamais et la motiver à toujours acquérir de nouveaux défis


Voici une liste d’endroits coups de cœur de Jasmine à ne pas manquer sur le côté Pacifique du Nicaragua:

Laguna de Apoyo; un lac dans un cratère volcanique; pour sa paisibilité. Il y a vraiment quelque chose de spécial et d’indescriptible dans cet endroit protégé. (Apoyo Eco Lodge est l’endroit où demeurer pour son skatepark)

Le nord du Nicaragua ; Chinandega (playa The Boom) pour sa pureté, là où la beauté et les vagues restent encore à être découverts. (Pour surfeurs avancés)

Isla de Ometepe: Pour l’ambiance de sa communauté organique, écologique et durable ainsi que pour ses conditions venteuses pour le kite surfing. (El Zopilote Finca Ecologica & Inah Itha)

Le sud du Nicaragua: Playa Maderas pour ses couchers de soleil et sa communauté d’expatriés artistiques, Playa Gigante pour sa communauté de pêcheurs locaux, Playa Popoyo pour l’atmosphère de surfeurs, Playa Colorado & Panga Drops pour le meilleur endroit où faire du surf.

Leon: Pour sa richesse historique et une colonie magique. (ça reste un endroit assez bruyant). Las penitas by the beach pour son calme et ses vagues peu occupées.


Ayant dans l’idée de partir pour quelques années, cette jeune nomade est revenue en terre québécoise pour la période du temps des fêtes pour passer du temps avec sa famille. La vie faisant bien les choses, des portes se sont ouvertes à elle l’amenant à construire un avenir de rêves, une vie dont elle ne ressentira jamais le besoin de fuir. Elle est ainsi devenue gérante d’une école de cirque Momentom Collective l’amenant à réaliser plus d’un rêves à la fois, de partager et de vivre sa passion de la vie. Jasmine retournera d’ailleurs en novembre prochain au Nicaragua pour une période de 5 mois ayant accepté un poste de directrice générale à Apoyo Lodge à Laguna de Apoyo.

12021805_10153451228860845_561760113_n

« C’est donc au milieu de la jungle, aux abords d’un lac dans un cratère volcanique que je me réfugierai afin de restructurer et coordonner l’occupation et les activités de retraites de yoga de l’établissement, mais surtout pour développer mes projets avec Momentom Collective, la société que nous avons créée afin de combiner le yoga et les arts du cirque et de rendre les outils de méditation, de respiration, d’acrobaties et de jeu accessibles aux communautés désavantagées. »

Jasmine souhaite ensuite revenir à Montréal pour profiter de la saison estivale et ainsi continuer à propager l’esprit positif de la communauté de Momentom Collective avec le public en enseignant et en organisant des ateliers et retraites de découverte. Ses plans ne s’arrêtant pas là, elle compte bien se rendre au Mexique et au Maroc pour les prochaines retraites de Momentom et l’Inde se retrouve également en haut de sa liste pour 2017. Elle compte bien rendre réalité certains rêves se trouvant sur sa bucket list dont voyager par transport terrestre au sein de l’Amérique du sud et explorer la Nouvelle-Zélande et ses paysage à couper le souffle. N’hésitez pas à contacter Jasmine pour toutes questions, suggestions ou commentaires par rapport à son mode de vie et tous ses projets! Vous pouvez suivre toutes ses péripéties via sa page facebook: Les tribulations d’une Globe Croqueuse ou bientôt sur le blogue de son site Web www.momentomcollective.com.

« Sortez de votre zone de confort, c’est où la magie se passe vraiment! Continuez à poser plus de questions, continuez à explorer votre esprit et votre corps, continuez de vous perdre, continuez à faire de la réflexion et de l’introspection, continuez à créer et à vous exprimer, mais surtout restez rayonnant et répandez de l’amour parce que l’amour c’est ce qu’il y a de vrai! L’amour est la raison pour laquelle nous sommes ici. xo »