Une journée de plongée en Australie

Saviez-vous que la Grande Barrière de corail est la seule chose “vivante” visible à partir de la lune ? 2 000 km de coraux, plus de 1500 espèces de poissons, 400 espèces de coraux, 4 000 espèces d’escargots et de palourdes… La Grande Barrière de corail est sur la liste des “World Heritage Sites” et c’est aussi le plus gros parc marin au monde.

Cairns, la ville où Claudia et moi avons habité en Australie, est le seul endroit au monde où deux “World Heritage Sites” se rencontrent : La Grande Barrière de corail et la Rainforest tropicale. Bien entendu, notre choix de s’installer quelques mois dans cette ville avait été influencé par l’opportunité de vivre l’expérience de la plongée dans la Grande Barrière de corail. C’est donc lors du vendredi Saint de l’année 2013 que nous nous sommes lancées dans cette aventure marine qui fût probablement l’une des plus belles journées de notre vie ! Nous avions booké une journée sur le SilverSwift (8h30 à 16h30) avec petit-déjeuner, dîner, équipement de plongée et de snorkelling inclus. Au menu pour nous : 3 sites de plongée autour de Flynn Reef auxquels nous avions le choix de faire de la plongée en apnée ou bien de payer pour la plongée sous-marine. Claudia avait booké une introduction à la plongée sous-marine et, étant certifiée PADI, j’ai plutôt opté pour 3 plongées sous-marines.

Silverswift est en effet une très bonne compagnie de plongée possédant des employés très motivés par leur travail, offrant de bons équipements ainsi que de bons services. Pour plus d’informations concernant les prix et les forfaits, visitez leur site web ! Il est aussi possible pour les backpackers d’y travailler pour quelques mois !

Ce fut un voyage de presque 1 heure pour se rendre à destination. Pendant ce temps, nous avons eu droit à un résumé du déroulement de notre journée et de comment l’équipement fonctionne, en plus d’avoir un petit-déjeuner comprenant muffins, sandwichs, café et thé. Pour moi, le voyage fut très long et pénible : comme environ une quinzaine de personnes, j’ai eu le mal de mer, dans le genre solide. L’équipe a bien pris soin de moi et, une fois arrivée à destination, j’étais plus prête que jamais à affronter l’océan !

 Il est vivement conseillé de prendre des cachets contre le mal de mer 20 minutes avant votre départ en bateau. Renseignez-vous pour obtenir des médicaments composés de gingembre pour éviter la somnolence.

10h15 Coral Garden’s : Équipées de notre lycra suit contre les méduses, de nos palmes, masque et tuba, nous avons entrepris notre première plongée sous-marine. Le soleil était de la partie, mais le vent aussi et donc les vagues étaient épuisantes pour les gens en snorkelling.  Les plongeurs n’ont pas eu ce problème bien longtemps une fois au cœur des mystérieux fonds marins. D’une façon ou d’une autre, la visibilité était super bonne.

« Ma plus grande surprise fut de me trouver nez à nez avec une géante tortue marine, moment de grâce et de joie. J’ai donc décidé de la suivre, ajustant mon rythme de nage au sien tout en laissant s’échapper de petits cris de joie dans mon tuba !» – Claudia Trudeau

11h40 Gordon’s site : C’était l’heure de l’initiation à la plongée sous-marine de Claudia. Ceinture de poids autour de sa taille, bonbonne d’oxygène au dos (c’est lourd ce truc!) et tous les gadgets qui viennent avec, elle a levé la palme droite en direction de l’océan et s’est lancée à l’eau rejoindre son instructrice et ses 3 autres compagnons débutants.

« Un mot pour me décrire à ce moment ? Nerveuse. L’océan n’a jamais fait partie des endroits où je me sens le plus à l’aise. Aussitôt la descente entamée, l’envie n’y était plus et j’avais le goût de laisser tomber, par peur de l’inconnu.» – Claudia Trudeau

Claudia a pourtant puisé en elle la force nécessaire et s’est laissée aller dans cette aventure qui fut magique. “ On a l’impression d’être un poisson tellement on les côtoie d’une façon inhabituelle. Nous avons nagé entre les énormes coraux et le moment fort fut la visite d’une géante tortue marine venant à notre rencontre. Nous nous sommes donc mis à genoux dans le fond de l’océan pour l’observer nager autour de nous et, quand nous avons levé les yeux vers le ciel, avec la vue sur les coraux, c’était à couper le souffle ! ”. Claudia était maintenant convaincue qu’elle avait fait le bon choix et Jessica était de plus en plus convaincue de sa passion pour ce sport extraordinaire.

C’est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie !

13h50 Tracy’s site : Ce fut notre coup de cœur de la journée, autant au niveau de la plongée en apnée que pour la plongée sous-marine. À un certain moment, nous avons toutes deux réalisé la chance qu’on avait. Que ce que nous avions devant nous à cet instant précis, beaucoup n’auront jamais l’opportunité de le voir dans leur vie. Un sentiment de gratitude nous a emplies. À ce moment-là, nous nous sommes dit que c’était la plus belle journée de notre vie. Le soleil sur les coraux les rendait tellement beaux et faisait briller des poissons de toutes les couleurs, tailles et formes possibles ! Des poissons clowns dans les anémones jaunes, des bancs de petits poissons bleus brillants dans les coraux, un banc de poissons avec un œil à l’opposé de la tête qui se propulsent comme de petites pieuvres à l’horizontal, un banc de poissons avec un corps fin et un long nez pointu, etc.

Ce que j’ai le plus aimé, c’est lorsque nous avons passé au travers deux différentes cavernes. C’était vraiment une expérience renversante et différente de tout ce que j’avais expérimenté jusqu’à maintenant… jusqu’au moment où je me suis perdue… Oui, oui ! Il devait bien m’arriver un moment cocasse durant la journée ! Je me suis bel et bien égarée à la sortie de la deuxième caverne, j’ai perdu mes coéquipiers étant distraite puisque j’avais une caméra dans les mains et j’ai suivi la mauvaise équipe. J’ai donc essayé de retrouver la mienne, mais à un certain moment, je ne voyais que dalle ! Aucune palme, aucune bulle d’air, que le néant ! Au lieu de paniquer, j’ai finalement remonté à la surface, heureusement pas trop loin du bateau. Un dive master est venu me rejoindre et je suis finalement revenue saine et sauve. Une chance que la plongée était presque terminée… J’ai tout de même eu ma leçon, je vous assure !

La journée s’est terminée sur une moins bonne note au moment où Claudia était prête à sortir de l’eau. Un dernier “selfie” d’elle-même avec l’appareil photo et BAM ! Une méduse lui a brûlé le visage!… Avec son calme légendaire dans une telle situation (not.), elle est montée à bord du bateau en criant, paniquée par la pensée qu’ici, en Australie, certaines méduses sont mortelles. L’équipage l’a vite rassurée et soignée : ils ont mis du vinaigre et de la glace sur ses brûlures qui se sont au final transformées en de belles cloques…qui étaient déjà disparues le lendemain ! Elle s’est donc retrouvée entourée de beaux jeunes hommes voulant l’aider et la rassurer, pas si mal ! Je peux vous dire qu’il y en avait quelques-unes de jalouses sur le bateau ! Plus de peur que de mal.

claudia

C’est un rêve de plus auquel nous avons fait un ✘ sur notre Bucket list ! Une journée mémorable au milieu de l’océan que je conseille vivement à tous ceux et celles en voyage en Australie!



Pour les curieux, voici des informations intéressantes sur la Grande Barrière de corail:

Plus de deux millions de personnes visitent cet endroit chaque année.
La Grande Barrière de corail comprend 900 îles s’étendant sur 2600 kilomètres.
Elle est plus grande que le Royaume Uni, les Pays-Bas et la Suisse combinés ensemble, en plus de représenter la moitié de l’état du Texas
On retrouve environ 10% des espèces de poissons du monde à cet endroit
Cette donnée n’est pas exacte à 100%, mais il semblerait que la Grande Barrière de corail soit apparue il y a plus de 20 millions d’années.

☛ Il est possible de visiter la Grande Barrière de corail pendant toute l’année. Il est cependant important de savoir que la saison des méduses est du mois de novembre à mai. Une combinaison en lycra vous protégeant contre cette espèce marine vous sera remise lors de toute plongée en mer. ♦


 La Grande Barrière de corail est malheureusement menacée !

Les causes ? Le climat, la température de l’eau qui se réchauffe de plus en plus et qui cause du stress aux coraux, le blanchiment des coraux, certaines activités commerciales et plus encore… Faites bien attention de respecter votre environnement lors de votre prochaine aventure au sein de ce joyau en péril ! Elle est inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1981 et on aimerait bien qu’elle y reste pour encore très longtemps ! Si vous voulez supporter la cause de la Grande Barrière de corail, inscrivez-vous à cette pétition sur le web :  https://fightforthereef.org.au/

 

☛ Vous aimeriez aussi obtenir votre certification en plongée sous-marine ? Rendez-vous sur le site web de PADI pour obtenir les informations nécessaires