Crédit image à la une: Pierre-Luc Giroux

Vivre comme une nomade.

Aller à l’école, travailler, se loger, s’amouracher, travailler encore et encore pour

ensuite essayer de vivre un peu, du moins le temps qu’il nous reste.

Il n’y a pas si longtemps, je vivais sans me poser trop de questions.

J’ai terminé ma scolarité sans délai parce que c’était la chose à faire, j’ai agi le

plus droitement possible en suivant les marges préétablies parce que c’était la

chose à faire. Je vivais dans mon monde recouvert de ouate où les oiseaux

chantaient, les gens étaient heureux et où j’avais ce que je désirais sur un

plateau en un claquement de cils. Et puis un beau jour, la vraie vie s’est dévoilée

devant moi comme un gros coup de pelle dans la face à moins quarante en plein

hiver glacial.

Certes, la vraie vie est belle et magique, mais elle n’est pas sans accrocs.

Je travaille présentement comme conseillère en gestion des ressources

humaines dans une grande entreprise depuis un an et demi et des poussières.

Je gagne bien ma vie, j’aime mon travail et mes collègues. J’ai remis ma

démission cette semaine pour partir vivre comme une nomade.

J’ai soif de découvertes, d’aventures, de rencontres inoubliables, le genre de

rencontres qui nous changent à jamais. Les voyages qui m’ont été donnés la

chance de vivre n’ont que confirmé cette envie de découvrir d’autres cultures,

voir d’autre paysages et vivre le plus simplement possible en prenant le temps

de réfléchir et de savourer chaque moment.

Peut être qu’un jour je serai prête à vivre cette routine que je tente de fuir par

tous les moyens et ce n’est que ce jour que je resauterai dans mes talons hauts

bien heureuse de me faire appeler madame.

Pour l’instant, le moment présent, ce dont j’ai envie, c’est de découvrir.

Je me débarrasse du matériel pour faire place aux expériences, je monte dans

ma luxueuse yaris orange et je pars vers l’ouest canadien. Je vais commencer

mon périple par visiter mon pays pour ensuite m’envoler où le vent me mènera.

Je suis fébrile, excitée, énervée.

J’ai envie de partager mes découvertes et petits endroits sucrés (qui n’aime pas

le sucre) avec vous.

 

-Amélie