Histoire dramatique, histoire trash ou histoire d’amour, plusieurs la surnomme comme ils veulent et plusieurs ne seront pas d’accord avec le terme qu’on lui décerne. Pour moi, ben c’est pas très compliqué, c’est suivre son instinct, à ce qui paraît. Une histoire assez intéressante tout droit sortie d’un film de 2014, parce qu’en 2014, on vie à 1000 km/h non? (Oui je sais, on est en 2015, mais y va y avoir des suites, inquiétez-vous pas les chums). Par où commencer… heumm… nous appellerons l’homme Sam pour garder un suspense.

Contexte : Sam, mon genre de 50 shades of Grey (Haha, mon boss!) à ce moment là de ma vie, accomplissait, comme tout bon coordonnateur, son travail. En plus d’être le plus populaire de tout le terrain, il était aussi doté d’une beauté et d’une humanité indescriptibles; gentil, travaillant & manuel. Bref, un homme à tout faire. Il est celui qui frappa dans ma vie, comme un pouceux qui se fait ramasser sur le bord de la route. Toutes les filles de la job buvaient ses paroles alors qu’il donnait des tâches et/ou même des ordres. C’était le prince charmant de la côte nord si on peut dire ça comme ça.

Le hic? Ce n’est pas très compliqué… Quand tu es un homme aussi parfait, tu as une entreprise hyper réputée au Canada + une femme + un mariage + 2 enfants + une maison + un char, etc… Donc, personne n’osait approcher Sam le terriblement hot.

C’est un web magazine qui parle de voyage & d’aventure, vous me direz. Mais où sont les éléphants, la jungle, les trekkings et les paysages à couper le souffle? Ça s’en vient, ça s’en vient! Et bien, le mot « parfait » ne signifie peut-être pas heureux right? Le p’tit couple modèle « parfait » dont vous êtes jaloux… pouhahah ça existe pas dude… sorry!

(Ce qui arriva ben arriva… [dirty LOVE].)

Nous sommes tombés en amour très rapidement, moi & Sam. Plus rien ne nous séparait, sauf peut-être bien son ex-femme avec qui il tenait soigneusement l’entreprise, la maison etc… Heuuum oui il s’est aussi séparé une semaine après notre coup de foudre…

Parlons maintenant de choses sérieuses !

À ce moment-là, j’étais encore une employée sur le terrain. C’était vers 14h pm que Sam avait tout avoué à sa femme et elle ne lui laissa pas vraiment le choix ; soit Sam partait du terrain dans la prochaine heure ou c’était moi qui partait dans la prochaine heure… C’est ainsi que Sam est venu me chercher dans ma roulotte, pleurant à chaudes larmes, en me déclarant son amour et patati patata. Il m’affirma que nous disposions d’une heure pour faire tous nos bagages, partir de la côte nord et s’enfuir, où bon nous semble, pour quelques temps et vivre notre trip de lover.

On the road… Passeport en main, le Forester rempli de stock de camping à rebord, 10 petits bouts de papier avec 10 destinations internationales, c’est la que le fun commença! On a fermé nos téléphones, caché nos montres et on est partis sans GPS et sans carte. Sur le traversier Tadoussac-Baie-St-Catherine, pas le temps de niaiser! On s’installe et on enligne nos papiers. C’est l’heure de piger.

Première destination (après avoir acheter LE Kodak jetable): Mont-Washington, Vermont.

Y’a des moments d’même où tu regardes l’autre et c’est là que tu réalises que ce qui se passe est réel.  « Ok c’est VRAI LALA ??? On part LALA?? WHY NOT ? »

Après 2 jours de camping sur terrain interdit, alors qu’on se faisait passer pour des russes pis qu’on avait mangé de la fondu chinoise en masse, on part vers Philadelphie afin d’aller manger des sushis.

L’incontournable New-York nous oblige à vivre une nuit de luxe à l’hôtel et à vivre les boîtes de nuit, les rencontres avec plein d’inconnus, se faire offrir des verres par ces mêmes étrangers. Le meilleur dans tout ça? Se réveiller le lendemain et se dire : « Woooo… mais qu’est-ce qui s’est passé hier? Est-ce qu’on s’est dit qu’on s’aimait genre? On reprend nos esprits, on cherche le char, on cherche le mot « Beach » sur toutes les affiches vertes et on prend simplement la prochaine sortie qui l’affiche. Après cinq heures de route, on s’installe sur la plus belle des plages, à Cape Cod. On transforme la plage en piste de dance. Il y avait des haut-parleurs, un petit bar et les gens venaient festoyer avec nous. On a dormi sur la plage, les cheveux pleins de sable, beaucoup de corps morts, le sourire aux lèvres.

On s’est réveillés tranquillement, il était 2h am. On a repris la route du Maine jusqu’en Beauce avec un goût amer de ce qui nous attendait… Une semaine aux states qui te fait finalement dire : «  J’pense qu’on peut avoir ben du fun ensemble toé pis moé ! »

Pour le reste de l’histoire, je vous laisse deviner comment on avait le vent dans face à notre retour. Durant quelques mois, la magie passionnelle était présente, pas besoin de vous faire un dessin. Le feu en vaut la chandelle ? La bougie n’est pas finie ? Quand le chat n’est pas là les souris dansent ? Tout plein de proverbes, qu’ils soient vrais ou non, qui peuvent en dire gros sur nos décisions et où on est rendus aujourd’hui. Et oui ça en vaut bennnnnn la peine parfois de suivre son cœur pis de vivre tout en étant l’héroïne à un moment précis dans notre propre film, parce qu’au final, c’est toi que tu remercieras, pas ton voisin qui t’a déjà aidé à arroser tes fleurs mettons… You know what I mean ?

Aujourd’hui, nous sommes encore en voyage ensemble, Sam et moi. Ce petit trip nous a encore plus donné le goût de continuer à voyager. Oui, en tant que couple tentant de s’épanouir ensemble, mais surtout en tant que partner de voyage, de cuisine, de plein air et maintenant de vie. Nous sommes partis deux mois plus tard. Après notre semaine de fun, on s’embarquait pour cinq mois de voyages. Nous avons fait le Népal, la Thaïlande et l’Indonésie depuis novembre.

Bon je ne veux pas trop vous embêter avec mes histoire de p’tite fille qui sème le trouble pas mal partout où elle passe…

Ce qui vous attend très bientôt ; Y va y avoir l’Himalaya, des éléphants, la mafia, les putes de la Thaïlande, 700 km de vélo, du surf et encore plein d’autres surprises, racontées à la « Yolo »

C’était simplement quelques lignes pour vous mettre en contexte de notre passion du voyage qui existait déjà avant, mais qui est devenue un mode de vie. Un passionné + une passionnée = deux passionnés qui trippent raide pis qui s’aiment en plus. Jackpot!

X0X0

La Yoloiste.