Dans le cadre de la semaine du tourisme qui a eu lieu à l’UQAM du 16 au 20 mars, j’ai eu la chance d’assister à une conférence du globe-trotteur Jacques Leclerc et ensuite d’échanger avec lui. Quel homme! Sa joie de vivre contagieuse et sa sagesse nous donnent envie de connaître les mille et une aventures qu’il cache derrière son grand sourire.

Gaspésien d’origine, il rêvait de voyager depuis son tout jeune âge. C’est à 48 ans qu’il a finalement pris la décision de vendre ses biens afin d’entreprendre un tour du monde. Après avoir entendu parler d’un homme qui est décédé tout juste après avoir pris sa retraite et avant de pouvoir concrétiser ses rêves, Jacques a réalisé que l’on a tous une date d’expiration inconnue et qu’il faut absolument profiter de la vie avant que la nôtre n’arrive.

15 ans plus tard, il a maintenant visité près de 100 pays sur les 5 continents et fait le tour du monde 3 fois. Parmi ses destinations préférées figure l’Inde où il est allé pas moins de 15 fois. Plus rien ne l’arrête. Ce qui le pousse à voyager par dessus tout, ce sont les rencontres humaines et la découverte de nouvelles cultures. 15 ans de voyages, c’est beaucoup d’histoires qu’il se plaît à raconter. Il se décrit comme étant un aventurier qui cherche le trouble. Il a d’ailleurs vécu plusieurs mésaventures qui le prouvent. Jacques n’a pas peur de sortir de sa zone de confort. Il voyage emportant avec lui uniquement son sac à dos dans lequel il transporte le strict nécessaire. Il aime bien fréquenter les auberges de jeunesse car il prétend faire de belles rencontres dans les dortoirs. C’est souvent à travers ses discussions avec les autres voyageurs qu’il en apprend davantage quant aux endroits à visiter. Cela lui permet également de dormir pour seulement 3$ la nuit et de respecter son budget de 15$ par jour dans certains pays. Comme quoi voyager n’est pas dispendieux lorsqu’on sait dépenser judicieusement. La partie la plus difficile de son mode de vie est de retourner au bercail après plusieurs mois à l’étranger. L’envie de repartir l’envahit sitôt arrivé chez lui. Avec les années, il a constaté l’importance de bien planifier son retour.

Jacques Leclerc est un aventurier de qui on a beaucoup à apprendre. Il est amoureux de la vie et se fait un grand plaisir à transmettre sa passion à travers ses conférences partout au Québec et, ce, toujours avec humour.

Pour en savoir plus sur ses aventures au bout du monde, jetez un coup d’œil à son site web www.regardsurlemonde.com. Clin d’œil également à son livre « Globe-trotter » qui est un recueil d’anecdotes, d’histoires et de conseils.

Merci Jacques de nous inspirer et de m’avoir donné la permission de partager ne serait-ce qu’une parcelle de ton parcours avec la communauté Nomade.

Crédit photo: http://regardsurlemonde.com/photos/

Δ

À lire également sur Nomade Magazine :