Prendre le temps d’explorer, de découvrir, de s’ouvrir aux autres, de partager et de sourire. Voici pourquoi je voyage et en quoi ce mot prend tout son sens.

Partir à l’aventure avec mon fidèle sac à dos est sans doute la chose qui m’anime le plus sur cette terre. C’est lors de mon actuel voyage à travers les merveilles de l’Asie du sud-est que ma vision sur le monde s’est agrandie. Pour en faire une courte histoire, j’en étais encore à mon premier mois en Thaïlande, à Chiang Mai, et j’avais une profonde envie de m’évader de tout endroit hautement touristique (surtout après la frénésie des îles). Ayant réussi à trouver un trek de deux jours en forêt avec un petit groupe, j’ai booké sur-le-champ, bien que les tours organisés ne soient pas trop mon truc à la base. Et wow, quel moment! Nous avons eu droit à une balade suivie d’un bain avec des éléphants soigneusement respectés et traités (bien important), du hiking de 3 heures à découvrir les beautés de la nature telles que des chutes et un petit village de locaux trop sympas avec qui nous avons passé l’après-midi. Mon coup de cœur fût le campement qui nous attendait. À cet endroit, nous avons préparé des mets typiques avec des Thaïs, chanté autour d’un feu des chansons de la place accompagnés de la mélodie de la guitare et nous sommes réunis au bout d’une colline pour une envolée de lanternes chinoises personnalisées, comme le veut la tradition. Triste de n’avoir aucun matériel pour immortaliser cet instant, une charmante québécoise (que j’ai tout de suite compris allait devenir ma bonne complice) m’a dit: « Apprends à collectionner les moments et non les objets ». BOOM! Voilà ma nouvelle devise.

Les voyages passent si vite et il est tellement facile de s’y perdre derrière l’écran de son téléphone qui nous regarde en nous disant « prends-moi, prends-moi » (et je me blâme la première pour ça). Depuis, je voyage en vivant à fond tout en respectant ces quelques règles d’or:

  • Parler avec les gens de la place
  • Se perdre dans les rues (je le dois particulièrement à mon non-sens de l’orientation qui m’amène à découvrir des endroits inédits et fabuleux)
  • Se mêler aux traditions
  • Vouloir en savoir toujours plus sur la culture
  • Sourire à la vie
  • Ne jamais être pressé

Chaque personne a sa propre définition du mot voyage et c’est pourquoi elle prend un sens unique à chacun. Quel est le vôtre?

Article rédigé par Marie-Pier Dumaresq

À lire également sur Nomade Magazine :